La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 677,64
    +30,33 (+0,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 942,62
    +21,35 (+0,54 %)
     
  • Dow Jones

    33 683,64
    -97,84 (-0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0547
    -0,0012 (-0,12 %)
     
  • Gold future

    1 811,00
    +9,50 (+0,53 %)
     
  • BTC-EUR

    16 268,81
    -214,33 (-1,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    403,58
    -2,67 (-0,66 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,54
    +0,08 (+0,11 %)
     
  • DAX

    14 370,72
    +106,16 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 476,63
    +4,46 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    11 085,57
    +3,57 (+0,03 %)
     
  • S&P 500

    3 959,45
    -4,06 (-0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • HANG SENG

    19 900,87
    +450,64 (+2,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2271
    +0,0033 (+0,27 %)
     

Réforme des retraites dure ou douce, voici l'impact qu'elle aura sur vos pensions

ALLILI MOURAD/SIPA

Challenges a imaginé neuf profils détaillés pour simuler vos revenus à espérer par rapport au régime actuel. Non exhaustif, mais très instructif.

L'addition peut donner le tournis: les déficits des régimes de retraite devraient atteindre, pour les salariés du privé, plus de 10 milliards par an, pour les régimes spéciaux, 9 milliards et pour les fonctionnaires, 30 milliards! La réforme est inéluctable. Reste à en déterminer le rythme et l'ampleur. . La première, la "réforme a minima", consisterait à jouer sur l'âge légal de départ à la retraite (l'âge plancher auquel on peut partir), en le faisant passer de 62 à 64 ans. Toute personne qui n'aurait pas obtenu le nombre de trimestres suffisant à l'âge légal y perdrait, par l'application d'une décote, sur sa pension de base et sa retraite complémentaire.

Retraites : simulez votre propre réforme pour la France

Trimestres supplémentaires

L'autre solution, plus dure, consisterait à accentuer la réforme Touraine, actuellement en cours d'application, en augmentant le nombre de trimestres nécessaires pour partir à taux plein. Cette durée minimale de cotisation passerait de 172 trimestres aujourd'hui à 180, tout en reculant à 65 ans l'âge légal de départ. Bien entendu, les effets de l'une ou l'autre seraient très différents pour les actifs bientôt retraités. Elles pénaliseraient particulièrement les salariés qui auraient commencé tôt et auraient pu partir tôt tout en ayant accumulé leurs trimestres de cotisation. "En revanche, la réforme touchera moins les cadres supérieurs, qui sont entrés plus tard dans la vie active et qui étaient déjà obligés de partir plus tard que l'âge légal", analyse Lionel Viennois, PDG de la société de conseil Optimaretraite, à qui nous avons demandé de mesurer l'impact qu'auraient ces réformes.

Variables multiples

Pour Challenges, Optimaretraite a réalisé neuf simulations selon des profils professionnels et familiaux, qui intègrent les événements de la vie, comme une entrée tardive sur le marché du travail, une période de chômage ou des arrêts maternité. Par exemple, en cas de réforme dure, la cadre supérieure dont nous avons simulé la c[...]

Lire la suite sur challenges.fr