Marchés français ouverture 3 h 22 min
  • Dow Jones

    33 823,45
    -210,22 (-0,62 %)
     
  • Nasdaq

    14 161,35
    +121,67 (+0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    29 107,98
    +89,65 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,1927
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 714,17
    +155,58 (+0,54 %)
     
  • BTC-EUR

    31 765,25
    -1 131,08 (-3,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    939,70
    -30,18 (-3,11 %)
     
  • S&P 500

    4 221,86
    -1,84 (-0,04 %)
     

Elle a quitté le monde de l'enseignement pour entreprendre dans la tech

·2 min de lecture

Catherine de Vulpillières a quitté un parcours académique pour fonder en 2017 la start-up Evidence B. Une EdTech spécialisée dans l'enseignement personnalisé.

Normalienne et agrégée de lettres, Catherine de Vulpillières a délaissé en juillet 2017 son poste d'enseignante pour s'engager dans l'entrepreneuriat. Aux côtés de son mari Thierry de Vulpillières et du serial entrepreneur Didier Plasse (Immostreet, SeLoger), elle fonde la start-up EdTech Evidence B. Spécialisée dans l'enseignement personnalisé, la société qui repose sur une équipe de 25 collaborateurs a levé 2 millions d'euros en février 2020. Aujourd'hui, la start-up hébergée chez est dans la road-map d'une seconde levée de fonds de 10 millions d'euros pour 2022. Selon les projections de la société, Evidence B réalisera une croissance de 300%, tout comme entre 2019 et 2020.

Pour l'instant, Evidence B a choisi de ne pas s'adresser aux particuliers. "Nos clients sont les éditeurs de manuels scolaires, ou des institutions, comme le ministère de l'Education nationale", explique Catherine de Vulpillières, qui occupe le poste de directrice générale en charge de l'innovation. La start-up a signé avec plusieurs éditeurs. Elle ainsi développé des modules en géométrie pour l'éditeur Bordas, en langue française pour Hatier, ou encore en latin pour la filiale italienne du numéro un mondial des éditeurs scolaires, le britannique Pearson. La force de cette EdTech? Elle a imaginé une solution logicielle d'apprentissage personnalisée qui s'appuie sur les neurosciences, les sciences cognitives et l'intelligence artificielle. peut en effet être extrêmement bénéfique pour personnaliser les cours, explique la dirigeante.

Lire aussi

"Une rupture"

Catherine de Vulpillières qualifie cette aventure entrepreneuriale comme "une rupture" dans un parcours académique plutôt classique. "Je considère que c'est une révolution de passer du monde de l'enseignement au monde de l'entreprise", explique-t-elle. Pour atterrir dans cette seconde vie, elle n'a pas hésité à suivre une formation tech, afin de coordonner au mieux son équipe de chercheurs. "Nous ne sommes pas un laboratoire de recherche,[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles