La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2074
    -0,0081 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -2,20 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    30 276,00
    +1 300,74 (+4,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -0,32 (-0,61 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -137,37 (-0,99 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,12 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +76,96 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3605
    -0,0087 (-0,63 %)
     

"Tout ce qu'il touche devient un problème"... Gérald Darmanin continue de diviser

·1 min de lecture

Gérald Darmanin se retrouve une nouvelle fois dans la tourmente et ses choix divisent le gouvernement. L’article 24 de la proposition de loi sécurité globale continue de créer des polémiques et serait en train d’entraîner une crise politique et institutionnelle. La demande de floutage des visages de policiers est loin de plaire à tout le monde, surtout après les deux derniers scandales qui ont eu lieu au cours de cette semaine du 21 novembre. L’évacuation tumultueuse d’un camp de migrants à République et les vidéos montrant Michel Zecler littéralement tabassé par trois policiers attisent la colère de nombreux Français et membres du gouvernement. Peu à peu, Gérald Darmanin, considéré comme le "premier flic de France", semble être de moins en moins soutenu par les hommes politiques.

"Il a la mauvaise main en ce moment, tout ce qu’il touche devient un problème", déplore un conseiller de l’exécutif au Figaro. De son côté, Daniel Cohn-Bendit, ex-eurodéputé explique : "Le problème de Darmanin, c’est qu’il est aux mains des policiers. Je suis contre la politique à coups de menton." Un membre du premier cercle d’Emmanuel Macron semble être du même avis et ne mâche pas ses mots : "Tout ce bordel a été créé par le gouvernement lui-même et est très pénalisant, alors qu’on gérait bien la séquence sanitaire. Ils perdent les pédales, je suis fou de rage", s’exclame-t-il. Dans son viseur : Gérald Darmanin. "Il multiplie les bêtises, le climat avec la majorité va être détestable. Le président (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Christophe Dominici : ces terribles envies de suicide qu'il avait évoquées...
"Ne m'appelle plus jamais" : l'ultimatum de Nicolas Sarkozy à Gérald Darmanin
Emmanuel Macron : ce petit mensonge qui est passé inaperçu
Fausse couche de Meghan Markle : Harry l'a poussée à briser le silence
VIDÉO - "J’aime le malaise" : Charline Vanhoenacker se souvent de son passage face à François Fillon