Marchés français ouverture 4 h 47 min
  • Dow Jones

    31 176,01
    -12,37 (-0,04 %)
     
  • Nasdaq

    13 530,92
    +73,67 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 646,99
    -109,87 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,2179
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    29 661,49
    -266,27 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    25 072,92
    +565,99 (+2,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    603,82
    -76,08 (-11,19 %)
     
  • S&P 500

    3 853,07
    +1,22 (+0,03 %)
     

Ce qu'il faut savoir sur le réseau social Gab, refuge et défouloir des trumpistes les plus radicaux

·2 min de lecture

Alors que les principaux réseaux sociaux ont suspendu les comptes de Donald Trump et de ses partisans d'extrême droite, de plus petites plateformes, marginales, semblent recueillir ces internautes bannis. Gab en fait partie. Le réseau a été fondé en 2016 en tant qu'alternative à Facebook et Twitter. Son fondateur voulait que ses utilisateurs puissent s'exprimer librement et sans modération à l'époque où les réseaux sociaux commençaient à réprimer les fake news qui accompagnaient l'ascension de Donald Trump au pouvoir.

Après la prise d'assaut du Capitole la semaine dernière, le débat sur la radicalisation des réseaux sociaux a été relancé. Les manifestants se sont organisés des semaines à l'avance sur Twitter, Facebook, Parler et TheDonald pour se réunir le jour J. Depuis, Facebook a bloqué le compte de Donald Trump, Twitter a suspendu définitivement le président, et Parler a été interdit par Google et les app stores et banni par le service AWS d'Amazon.

A lire aussi — Twitter a supprimé 70 000 comptes associés à la mouvance conspirationniste pro-Trump QAnon

Apple a suspendu Gab en 2016 pour violation de sa politique sur l'incitation à la haine, tout comme Google et Amazon. Pourtant, la plateforme a gagné en popularité depuis son lancement et fait partie des quelques plateformes qui attirent les partisans d'extrême droite.

Gab a affirmé gagner 10 000 nouveaux utilisateurs toutes les heures ce week-end.

Voici comment l'application a connu un tel succès.

Son cofondateur et PDG Andrew Torba a déclaré à Buzzfeed News fin 2017 qu'il en avait assez de la manière dont les principaux réseaux sociaux censuraient les publications des internautes. Il a ajouté : "Pourquoi les fondateurs de ces grands réseaux sociaux de gauche seraient-ils mieux placés que nous pour reconnaître "une information", une "tendance" ou définir le "harcèlement" ? s'est insurgé Andrew Torba.

Gab ressemble beaucoup à Twitter et Reddit, selon le New York Times, et ses messages - appelés "gabs" - sont limités (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les océans ont battu des records de températures en 2020
La Corée du Nord doit 'tout faire pour construire l'appareil militaire le plus puissant", selon Kim Jong Un
Google, Facebook et Microsoft suspendent leurs dons politiques après l'assaut du Capitole
Donald Trump est plus désespéré que jamais et les Américains devraient être 'à la fois enragés et terrifiés', selon sa nièce
Vaccination, restrictions, bilan sanitaire... Ce qu'il faut retenir des annonces de Jean Castex