Marchés français ouverture 7 h 34 min
  • Dow Jones

    32 105,25
    +75,14 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    11 787,40
    +117,44 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 336,28
    -83,33 (-0,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,0837
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    20 049,64
    +458,21 (+2,34 %)
     
  • Bitcoin EUR

    26 205,14
    +900,40 (+3,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    620,36
    +22,90 (+3,83 %)
     
  • S&P 500

    3 948,72
    +11,75 (+0,30 %)
     

Voici ce qu'il faut retenir de la tournée d'Emmanuel Macron en Afrique

Le président de la République a donné un nouveau cap à sa politique africaine, avec une tournée sur le continent. En quoi consiste le "partenariat renouvelé" prôné par Emmanuel Macron?  Et comment est-il perçu par les Africains? Eléments de réponses.

Lors de sa tournée en Afrique centrale cette semaine, Emmanuel Macron s'est efforcé d'illustrer le "partenariat renouvelé" mâtiné d'humilité et de respect appelé de ses voeux sur un "continent d'avenir" avec lequel la France partage une "histoire plurielle".

Afrique, "théâtre de compétitions"

A Libreville, Luanda, Brazzaville et Kinshasa, où il ne s'était jamais rendu en tant que président, le chef de l'Etat a oeuvré à redorer le blason d'une France en perte de vitesse au profit de puissances comme la Chine, l'Inde et la Russie. "L'Afrique est un théâtre de compétitions. Il faut qu'elle se fassent dans un cadre loyal", a-t-il rappelé samedi à Kinshasa. "Nous avons notre place à jouer, ni plus ni moins."

Malaise anti-français

Après les retraits des troupes françaises au Mali et au Burkina Faso, à l'heure où un malaise anti-français gagne du terrain, encouragé par les réseaux sociaux sur fond de guerre en Ukraine, le président a martelé des messages en réponse aux incompréhensions. Lundi à l'Elysée, avant de s'envoler pour l'Afrique, il a jeté les bases de sa nouvelle stratégie africaine, annonçant que les bases militaires françaises serait désormais co-gérées avec les pays où elles se situent.

Au Gabon, ancienne colonie francophone nouvellement entrée dans le Commonwealth, il a parlé climat, défense des forêts tropicales et proclamé la fin de la "Françafrique", un mot qu'il évitait jusqu'ici de prononcer. "Au Gabon comme ailleurs la France est un interlocuteur neutre qui parle à tout le monde", a-t-il dit à la résidence de France en réponse aux attaques de l'opposition le soupçonnant de venir encourager la réélection du président Ali Bongo.

Le président français Emmanuel Macron rencontre son homologue gabonais Ali Bongo Ondimba, le 1er mars 2023 à Libreville Crédit : AFP - LUDOVIC MARIN
Le président français Emmanuel Macron rencontre son homologue gabonais Ali Bongo Ondimba, le 1er mars 2023 à Libreville Crédit : AFP - LUDOVIC MARIN

Emmanuel Macron reçu par le président du Gabon, Ali Bongo (AFP)

Deux jours plus tard à Kinshasa, Félix Tshisekedi l'encourageait sur la voie d'une nouvelle ère. "J'estime que la Françafrique est dépassée", a dit le dirigeant dont le pays fut autrefois sous administration belge.

Accords et désaccords

A Luanda, capitale de l'Angol[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi