La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 701,36
    +371,00 (+1,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Ce qu'il faut faire pour obtenir votre affection de longue durée (ALD)

© RazorMax / Pixabay

PRATIQUE - Ouvrant droit à l’exonération du ticket modérateur, certaines affectations de longue durée doivent faire l’objet d’une demande de prise en charge particulière. Explications.

Définie par l’Assurance Maladie, une affection de longue durée (ALD) "concerne une maladie dont la gravité et/ou le caractère chronique nécessitent un traitement prolongé et particulièrement coûteux". L’Assurance Maladie distingue les ALD exonérantes de celles non exonérantes qui ne nécessitent pas de traitement coûteux. Une ALD non exonérante permet de bénéficier d’un arrêt de travail de plus de six mois et de la prise en charge des frais de transport pour les rendez-vous médicaux, mais elle n’ouvre pas droit à l’exonération du ticket modérateur. Les soins sont remboursés aux taux habituels de la Sécurité sociale, et seule une ALD exonérante donne lieu à une demande de prise en charge particulière.

L’établissement du protocole de soins et de la prise en charge de l’ALD

S’il pense souffrir d’une affection de longue durée (la liste des différentes ALD est disponible sur le site ameli.fr), le malade doit aller voir son médecin traitant (médecin généraliste ou spécialiste) pour que ce dernier établisse un protocole de soins. Ce document peut être également établi par un autre médecin que le médecin traitant, par exemple si le malade fait face à une hospitalisation. Le protocole de soins est établi obligatoirement avec un médecin de l’Assurance Maladie, qui donne son accord pour la prise en charge à 100% - de la base de remboursement de la Sécurité sociale - d’une partie ou de la totalité des soins et traitements liés à l’ALD.

Après avoir reçu l’accord du médecin de l’Assurance Maladie, le médecin traitant ou chargé de l’hospitalisation enregistre en ligne le protocole de soins, et l’affection est enregistrée sous 48 heures dans le dossier du patient en tant qu’ALD. Le document de protocole de soins doit être également signé par le malade.

Des points importants pour le remboursement des soins en affection de longue durée

Une fois sa demande de prise en charge acceptée, le patient reçoit un courrier de notification qu’il doit conserver précieusement. Il doit également me[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi