La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 783,41
    -135,09 (-2,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 348,60
    -78,54 (-2,29 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,27 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9693
    -0,0145 (-1,47 %)
     
  • Gold future

    1 651,70
    -29,40 (-1,75 %)
     
  • BTC-EUR

    19 687,58
    -72,42 (-0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    434,61
    -9,92 (-2,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,43
    -4,06 (-4,86 %)
     
  • DAX

    12 284,19
    -247,44 (-1,97 %)
     
  • FTSE 100

    7 018,60
    -140,92 (-1,97 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,88 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 153,83
    -159,30 (-0,58 %)
     
  • HANG SENG

    17 933,27
    -214,68 (-1,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,0857
    -0,0398 (-3,54 %)
     

Quid du Hamas face à l’opération israélienne contre le Jihad islamique à Gaza?

L’armée israélienne multiplie les frappes sur la bande de Gaza et se prépare à une opération d'une semaine. Et le mouvement du Jihad islamique palestinien poursuit ses tirs. Ces violences sont les pires depuis la guerre éclair de mai 2021, dans laquelle le Hamas s'était impliqué. Aujourd'hui, le mouvement qui dirige la bande de Gaza n'a pas réagi. Combien de temps peut-il se tenir en retrait ? C'est l'une des questions clés pour la suite des événements.

Le Hamas est en retrait pour le moment. Israël fait tout pour qu’il n’entre pas dans le conflit, sous peine de voir cette « opération » se transformer en véritable guerre, rapporte notre correspondante à Ramallah, Alice Froussard.

Selon des médias israéliens, l’État hébreu aurait fait passer le message via l’Égypte - intermédiaire historique entre Israël et Gaza - que seul le Jihad islamique était visé.

Le Hamas a néanmoins demandé aux Égyptiens de faire pression sur Israël pour que les bombardements cessent. Reste à savoir si les efforts de médiation de l’Égypte seront concluants.

► À lire aussi : Escalade meurtrière entre Israël et Gaza, forte tension à Jérusalem

Une situation contradictoire

« Le Hamas est à la fois un parti de gouvernement parce qu’il gouverne la bande de Gaza, et il est un parti de résistance face à Israël, et il faut qu’il concilie les deux, vis-à-vis de leurs propres militants », analyse Alain Gresh, directeur du journal en ligne Orient XXI.


Lire la suite sur RFI