La bourse ferme dans 3 h 8 min
  • CAC 40

    6 628,79
    -2,36 (-0,04 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 119,24
    -3,19 (-0,08 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1953
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    1 784,70
    +8,00 (+0,45 %)
     
  • BTC-EUR

    28 061,77
    -643,46 (-2,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    802,05
    +15,44 (+1,96 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,12
    -0,18 (-0,25 %)
     
  • DAX

    15 580,89
    -8,34 (-0,05 %)
     
  • FTSE 100

    7 133,45
    +23,48 (+0,33 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3898
    -0,0023 (-0,17 %)
     

Quick commerce: la start-up Kol veut lever plusieurs dizaines de millions d'euros

·2 min de lecture

Baptiste Guez a lancé, en 2015 avec Pierre Nicolet, une application de livraison de boissons en trente minutes. Pionnier des dark stores, il étend son offre et passe de 200 à 1000 références. Il est l'invité du Club entrepreneurs Challenges - Grant Thornton.

Challenges - Kol s’est fait connaître en vendant de l’alcool…

Baptiste Guez - Nous nous sommes lancés en 2015 pour répondre aux problématiques festives. A l’époque, les services de livraison existants étaient assez médiocres. Uber avait prouvé qu’on pouvait désormais payer en ligne sur une appli, et géolocaliser des trajets: nous nous sommes dit qu’il y avait un créneau pour livrer rapidement des boissons, avec une offre qualitative.

Quel modèle avez-vous choisi?

Un modèle internalisé, avec des stocks gérés en propre, afin d’augmenter la marge, de faire notre sélection et de livrer ultra-rapidement. Nous avons un entrepôt à Paris, et quatre hubs à partir desquels les coursiers livrent les clients. Deux autres ouvriront en juin. Nous sommes des pionniers des , devenus très à la mode.

Pourquoi avez-vous décidé d’élargir votre offre à l’alimentation?

La pandémie a . Nous nous sommes dit que les gens étaient prêts à se faire livrer autre chose que des boissons. En janvier, nous avons basculé d’un positionnement de caviste digital à un service d’épicerie fine en ligne, pour les moments de convivialité: l’apéro, le dîner, le brunch… Notre offre passe de 200 références à bientôt 1.000.

Quels sont vos best-sellers?

Nous vendons toujours pas mal de bière, de vin, mais aussi beaucoup de pain, d’avocats, de saumon. Notre carte présente 70% de pépites comme ou les plats cuisinés Boco et 30% de basiques comme le Nutella et le Coca-Cola. Nous travaillons avec des experts tels que Quentin Vauléon, le meilleur jeune sommelier de France. L’alimentation pèse déjà quelque 25% des ventes.

Dans quelles villes opérez-vous?

A Paris et dans six villes de proche banlieue. Nous cherchons des fonds pour nous renforcer à Paris, ouvrir dans d’autres villes de banlieue, puis à Lyon, à Bordeaux, à Toulouse et à Lille d’ici à début 2022. Nous espérons lever plusieurs dizaines de millions d’ici septembre. Coca-Cola a déjà pris 25% du capital en 2019. Avec mon associé, Pierre Nicolet, nous n’avons[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles