Publicité
Marchés français ouverture 4 h 7 min
  • Dow Jones

    35 430,42
    +13,44 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    14 258,49
    -23,27 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    33 296,98
    -24,24 (-0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,0977
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    16 985,07
    -8,37 (-0,05 %)
     
  • Bitcoin EUR

    34 640,60
    +78,34 (+0,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    784,70
    -0,80 (-0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 550,58
    -4,31 (-0,09 %)
     

Qu'est-ce que le « textotunisme », cette attitude toxique en amitié ?

© Pollyana Ventura / iStock

Les SMS de vos ami·es ne sont pas toujours les bienvenus, même après plusieurs semaines de silence…

Les relations toxiques existent aussi en amitié. Les victimes de « textotunisme » sont bien placées pour le savoir. Contraction de « texto » et « opportuniste », cette attitude se caractérise par une forme de ghosting amical, suivi d’un SMS totalement intéressé. S’il vous est déjà arrivé d’envoyer un message à un ami pour lui proposer une sortie, que la réponse s’est fait attendre durant plusieurs jours, et que cette personne a fini par vous écrire pour vous demander un service, il est fort probable que vous ayez été confrontée à ce type de comportement sans le savoir. En effet, les « textotunistes » ont tendance à se manifester uniquement lorsqu’il s’agit de demander une faveur. Le reste du temps, c’est silence radio !

Lire aussi >>  Rompre une amitié : quand est-ce nécessaire et comment s’y prendre ?

Un comportement malintentionné ?

Cette attitude peut affecter l’estime de soi, et les relations amicales par effet ricochet. « Nous communiquons par SMS pour nous investir émotionnellement dans nos relations personnelles », souligne la thérapeute américaine Nicole Saunders, dans les colonnes du « HuffPost ». « Lorsqu’il y a un manque de réciprocité et que les réponses semblent systématiquement unilatérales ou transactionnelles, nous pouvons ressentir un manque de soutien social ou, pire encore, avoir l’impression d’être utilisés et exploités. Personne ne s’attend à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi