Marchés français ouverture 8 h 31 min
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,73 (+1,06 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,98 (+2,32 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,47 (+2,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,2152
    +0,0068 (+0,56 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,87 (+1,11 %)
     
  • BTC-EUR

    37 802,24
    -2 398,40 (-5,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     

Qu'est-ce qu'une pyramide de Ponzi?

·1 min de lecture

Carlo Pietro Giovanni Ponzi (1882-1949), un Italien immigré aux Etats-Unis puis au Canada avant de finir ses jours au Brésil, n'avait probablement pas imaginé passer à la postérité. Cet escroc récidiviste a pourtant donné son nom à la plus ancienne arnaque connue, où l'aigrefin appâte ses futures victimes grâce à des taux de rendement aussi mirobolants que fictifs. Quel que soit le véhicule utilisé (timbres, monnaies, actions, obligations…), la recette consiste à rémunérer les premiers arrivants grâce aux fonds versés par les suivants. Et ainsi de suite.

Cette cavalerie peut perdurer à trois conditions : que les plus anciens "investisseurs" n'aient aucune méfiance, ni un besoin urgent de récupérer leurs fonds simultanément, et que les pigeons potentiels se multiplient. C'est ainsi que le plus célèbre des disciples de Charles Ponzi, l'Américain Bernard Madoff, a pu berner des dizaines de milliers de victimes pendant plusieurs décennies, avant d'être dénoncé par ses propres fils en décembre 2008. Ce faux courtier - mais vrai criminel - a détourné à son profit 65 milliards de dollars. Il a été condamné à cent-cinquante ans de prison en 2009.

Retrouvez nos antisèches les plus lues :
Covid-19 : qu'est-ce que le taux d'incidence?
Qu'est-ce que le chemin de croix?
Qu'est-ce que Gibert Jeune?

Abonnez-vous au JDD! Lisez le Journal du Dimanche chaque samedi dès 23h45 sur lejdd.fr et l’application mobile. Bénéficiez de nombreux avantages : le Journal de Demain chaque jour à 18h30 p...


Lire la suite sur LeJDD