Marchés français ouverture 2 h 10 min
  • Dow Jones

    34 751,32
    -63,07 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    15 181,92
    +20,39 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    30 485,20
    +161,86 (+0,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1774
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    24 765,45
    +97,60 (+0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    40 755,97
    -705,61 (-1,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 228,12
    -5,17 (-0,42 %)
     
  • S&P 500

    4 473,75
    -6,95 (-0,16 %)
     

Quels sont les bons paramètres pour parler de la vaccination contre le Covid-19?

·2 min de lecture

Pour savoir s'il y a davantage de non-vaccinés que de personnes ayant reçu leurs injections de vaccins dans les hôpitaux, il faut procéder aux comparaisons dans des échantillons de population de tailles équivalentes.

"8 personnes sur 10 hospitalisées à cause du ne sont pas vaccinées". Voilà un argument qui pourrait inciter à la vaccination les 14,6% restants de la population éligibles . La proportion est correcte, mais elle pourrait conduire à un raccourci dangereux. À terme, celle-ci pourrait faire croire à une efficacité moindre du vaccin. Car dans quelques mois, les chiffres pourraient s’inverser : le nombre de personnes vaccinées hospitalisées deviendra supérieur au nombre de personnes non vaccinées hospitalisées. Non pas parce que le vaccin diminue en efficacité avec le temps... mais parce qu’il y aura davantage de gens vaccinés au sein de la population française !

Lire aussi

Cet apparent paradoxe aurait de quoi semer le doute sur l’efficacité vaccinale. D'où l'importance de rappeler comment il faut comparer le nombre de personnes vaccinées et celles qui ne le sont pas parmi les malades hospitalisés : la comparaison doit être faite dans des populations de même taille pour être pertinente. Si l’on regarde de Covid Tracker, qui s’appuie sur les données de la DREES (la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques), on observe, pour la semaine du 23 au 29 août 2021, 66 admissions en soins critiques pour une population de 10 millions de personnes non vaccinées. Ce chiffre tombe à 6 dans une population vaccinée de même taille. On peut donc en conclure, qu’avec la vaccination, une personne a 10 fois moins de risque d’être admise en soins critiques pour une forme grave de Covid-19.

Le paramètre de l'âge

Il y a un deuxième élément à prendre en compte si l’on souhaite parler de l'efficacité du vaccin et des entrées en soins critique des patients Covid. C'est l’âge. En effet, on sait depuis le début de la pandémie que les personnes âgées sont plus à risque de forme grave du Covid-19 que les personnes jeunes. Omettre ce paramètre , notamment à cause des enfants et adolescents de moins de 19 ans qui, vaccinés ou non, feront très peu de formes rares. À l’i[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles