Marchés français ouverture 6 h 25 min
  • Dow Jones

    29 638,64
    -271,73 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    12 198,74
    -7,11 (-0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 815,56
    +381,94 (+1,44 %)
     
  • EUR/USD

    1,1947
    +0,0013 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    26 341,49
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    16 298,18
    -34,16 (-0,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    381,59
    +17,00 (+4,66 %)
     
  • S&P 500

    3 621,63
    -16,72 (-0,46 %)
     

Quelles actions acheter pour profiter du SmartCity ?

·2 min de lecture

Le fonds Pictet SmartCity, géré par Ivo Weinöhrl et Lucia Macaccaro, investit partout dans le monde, dans des entreprises exposées à l'essor des «villes intelligentes» ou «SmartCity». Ces sociétés apportent des solutions au défi de l'urbanisation et améliorent la qualité de vie des habitants. Venu à Paris pour présenter aux investisseurs les qualités du fonds, Steve Freedman, senior product specialist chez Pictet Asset Management, détaille la thématique et les choix de valeurs. Le taux d'urbanisation progresse à grande vitesse dans le monde. À l'horizon 2050, la part de la population habitant dans les villes devrait passer de 55% à 70%. L'enjeu est alors de construire des batiments à haute efficacité énergétique, des transports en commun, des maisons connectées et économes, du paiement sans contact, etc. La crise sanitaire a développé le télétravail et la flexibilité. Le modèle privilégié passe alors de «monocentrique» à «polycentrique». Ce qui change la qualité d'urbanisation du centre et de la banlieue (avec l'essor de centres secondaires). Urbanisation et technologie  Pour développer le SmartCity, la convergence s'accélère entre l'urbanisation et la technologie, avec une gestion proactive des mairies. L'objectif est d'améliorer la qualité de vie des citadins (dans la santé, l'environnement, la sécurité, le coût de la vie, les emplois, la participation citoyenne). Alors que les villes produisent 70% des gaz à effets de serre, les élus donnent la priorité à la durabilité, l'efficacité energétique, la dépollution. La crise sanitaire a remis au goût du jour l'usage du véhicule individuel dans les grandes capitales au détriment des transports en commun (sauf à Paris), mais la micromobilité persiste (vélo, trotinette). Des changements structurels devraient se prolonger après la crise sanitaire (livraison à domicile, amélioration de son intérieur, Cliquez ici pour lire la suite