Publicité
La bourse ferme dans 7 h 47 min
  • CAC 40

    8 161,82
    -34,14 (-0,42 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 060,46
    -13,88 (-0,27 %)
     
  • Dow Jones

    39 806,77
    -196,82 (-0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,0870
    +0,0008 (+0,08 %)
     
  • Gold future

    2 421,50
    -17,00 (-0,70 %)
     
  • Bitcoin EUR

    65 301,12
    +3 776,70 (+6,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 528,75
    +40,21 (+2,70 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,25
    -0,55 (-0,69 %)
     
  • DAX

    18 743,94
    -25,02 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    8 402,23
    -21,97 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 794,88
    +108,91 (+0,65 %)
     
  • S&P 500

    5 308,13
    +4,86 (+0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    38 946,93
    -122,75 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    19 268,67
    -367,55 (-1,87 %)
     
  • GBP/USD

    1,2720
    +0,0013 (+0,10 %)
     

Quatre équipes pour deux montées, une énorme bataille pour le maintien, la DNCG à l'affût... Pourquoi l'ultime journée de National s'annonce folle

Quatre équipes pour deux montées, une énorme bataille pour le maintien, la DNCG à l'affût... Pourquoi l'ultime journée de National s'annonce folle

Bien malin qui peut prédire qui sera champion ou relégué de National, et quel duo grimpera en Ligue 2. Le troisième échelon du foot français livre son verdict ce vendredi soir aux quatre coins de l'Hexagone. Et ça promet d'être très chaud.

Rappelons que cette levée 2022-2023 est particulière dans son format, et encore plus périlleuse qu'habituellement pour les 18 équipes engagées au départ. Puisque six formations descendront en N2, et que seulement deux accèderont à la L2. On fait le point sur la myriade de scénarios possibles, en haut comme en bas.

Les frissons de la relégation

Commençons par les enjeux, qui sont légion, dans le tréfonds du classement. Avant cette J34, quatre équipes sont déjà certaines d'être reléguées: Saint-Brieuc (15e), Le Puy (16e), le Paris 13 Atletico (17e) et Bastia-Borgo (18e). Deux autres prendront également l'ascenseur par le bas, parmi ces six candidats: Villefranche Beaujolais (9e), Le Mans (10e), Avranches (11e), Châteauroux (12e), Nancy (13e) et Bourg-en-Bresse (14e).

PUBLICITÉ

Avec une mention pour le match de la peur entre les deux derniers cités, qui s'affronteront à Marcel-Verchère dans une rencontre qui coûtera forcément très cher. Mais aucune de ces deux équipes n’a pas son destin entre ses mains puisqu’il faudrait également que Châteauroux ne l’emporte pas contre le Paris 13 Atletico pour que l’un des deux puisse se sauver.

Alors qu'en cas d'égalité(s) au terme de cette journée, le goal-average particulier primera, il existe pas moins de 12 occurences possibles d'égalités entre ces six candidats au maintien. Sur les coups de 23h, il sera peut-être nécessaire de sortir les calculettes.

Une âpre bataille pour la montée

Il ne s'agira pas non plus de les ranger en cas de scénarios un peu fous aussi dans les hauteurs du Championnat, où quatre équipes sont candidates pour décrocher les deux billets d'accession à la Ligue 2: Concarneau (1e), Dunkerque (2e), le Red Star (3e) et Martigues (4e). Un quartet qui se tient en deux petits points, et offre un suspense insoutenable pour la montée.

Avec 59 points, les deux premiers ont leur destin entre leurs mains et valideront leur ticket en cas de victoire respective - voire de nul - contre Orléans et Le Mans. Là aussi, 13 scénarios différents existent pour départager d'éventuelles égalités dans cette bataille acharnée. Avec 57 points, Martigues n'a plus son destin en main avant de recevoir Versailles, pas plus que le Red Star d'Habib Beye avant de recevoir Saint-Brieuc. Vous avez dit tension?

Et dire qu'après tout ça, la DNCG peut encore tout chambouler

Vous pensiez vous en sortir à bon compte après la fin des matches sifflée? Que nenni! Pour ceux qui estimaient pouvoir aller se coucher sereins après le maintien de leur équipe ou tout excités par l'idée de jouer la Ligue 2 l'an prochain, les prochaines semaines pourraient encore venir tout chambouler malgré la fin du championnat.

La bataille du haut et du bas va continuer après la dernière journée, puisque le classement final dépendra encore des appels d'Avranches, Concarneau et Nancy, qui réclament respectivement devant la justice sportive 4, 2 et 2 points. Pas menacés dans l'immédiat sportivement, il existera donc encore une possibilité de voir Cholet (7e) et Orléans (8e) relégués après-coup, en fonction de ces décisions de justice et de leur nombre de points final.

Rappelons enfin que plusieurs clubs ne sont pas à l'abri d'un dépôt de bilan à l'issue de cette saison en National, mais aussi en Ligue 2. Si la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) venait à frapper, des repêchages pourraient également permettre de rattraper par le col certains déçus. Histoire de rajouter encore un peu plus de piment à une fin d'exercice qui n'en manque décidément pas.

Article original publié sur RMC Sport