Marchés français ouverture 1 h 38 min
  • Dow Jones

    34 168,09
    -129,61 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 542,12
    +2,82 (+0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    26 170,30
    -841,03 (-3,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1223
    -0,0021 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    23 658,71
    -631,19 (-2,60 %)
     
  • BTC-EUR

    32 069,96
    -1 796,66 (-5,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    818,74
    -37,07 (-4,33 %)
     
  • S&P 500

    4 349,93
    -6,52 (-0,15 %)
     

Qualifiés d’ « arnaque », les véhicules hybrides rechargeables privés de subventions en Suisse

·1 min de lecture

Le canton suisse du Valais a supprimé les subventions aux véhicules hybrides rechargeables à la suite d'un rapport qui a montré qu'ils offraient peu d'avantages en matière d'émissions et de consommation de carburant sur les routes montagneuses. Cette étude a été réalisée à la demande des autorités valaisannes par la société Impact Living, une entreprise qui est active comme assistant maître d'ouvrage.

Selon cette étude, « les résultats quantitatifs (mesures de la consommation réelle de carburant) montrent que les véhicules hybrides plug-in sont très éloignés de leurs promesses et ne présentent que de très légers avantages (voir aucun) par rapport à une voiture thermique conventionnelle ». L'un des auteurs de l'étude, Marc Muller, ingénieur en énergies, a déclaré à la radio suisse publique RTS que ces véhicules sont « une arnaque aux normes CO2, aux objectifs climatiques et aux consommateurs! ».

L'étude montre que les hybrides rechargeables, dans la réalité de la topographie valaisanne, une région très montagneuse, « émettent jusqu'à presque 4 fois plus de CO2 qu'annoncé » par les constructeurs. Selon l'étude, « même un conducteur avec des bornes de recharges à la maison et au travail et effectuant des petits trajets n'atteint pas les valeurs des constructeurs ». « Les véhicules hybrides sont souvent annoncés par les constructeurs comme des véhicules à 1,5 à 2,5 litres aux 100 kilomètres, mais dans la réalité, ils consomment entre 4 et 7 litres, comme des véhicules diesel », a souligné M. Muller, à la RTS.

D’autres études accablent les hybrides rechargeables

Le Valais, qui a financé l'étude d'Impact Living, a d'ores et déjà supprimé les subventions pour ces véhicules. En 2020, l'ONG Transport & Environment (T&E) qui a analysé le comportement de trois des modèles les plus vendus cette année, avait déjà affirmé les émissions de CO2 des véhicules hybrides rechargeables restent supérieures à ce que les constructeurs annoncent officiellement.

Des études de l'ONG...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles