Publicité
Marchés français ouverture 1 h 12 min
  • Dow Jones

    37 775,38
    +22,07 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    15 601,50
    -81,87 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    37 179,44
    -900,26 (-2,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,0634
    -0,0012 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    16 174,15
    -211,72 (-1,29 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 474,60
    +734,14 (+1,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 282,06
    +396,52 (+43,34 %)
     
  • S&P 500

    5 011,12
    -11,09 (-0,22 %)
     

Qu’est-ce que la xylazine, qu'Éric Ciotti veut classer comme précurseur de drogue ?

Matt Rourke

Les autorités françaises assurent que le xylazine ne circule pas de manière illégale sur le territoire. Pourtant, alerté par la situation aux États-Unis, le président des Républicains, Éric Ciotti, a demandé à Élisabeth Borne de classer cette molécule comme « précurseur de drogue ».

Et pour cause, aux États-Unis, de nombreux toxicomanes ont détourné du xylazine, qui est en réalité un anesthésiant à destination des chiens, chats, chevaux et bovins : ils le consomment avec du fentanyl, un opiacé très puissant. Ensemble, ces deux molécules forment ce que l’on appelle la « drogue du zombie ».

Celle-ci provoque des lésions cutanées impressionnantes et des overdoses mortelles.

L’Observatoire français des drogues et des tendances addictives (OFDT) avait expliqué fin juin à l’AFP que la xylazine est un « agent adultérant bien connu de l’héroïne », c’est-à-dire un produit de moindre valeur qui lui est ajouté.

Une vidéo devenue virale à l’origine de la polémique

« De plus en plus d’indices se font jour d’une circulation active dans notre pays de substances causant des effets similaires à la drogue du zombie », assure Éric Ciotti, en évoquant « des images circulant sur les réseaux semblant attester de cette consommation dans plusieurs villes ».

PUBLICITÉ

Pourtant, ces vidéos sont généralement des montages ou n’ont pas été tournées en France, avaient constaté en juillet les équipes de vérification d’AFP Factuel. Des vidéos tournées à Rouen et massivement relayées sur les réseaux sociaux...


Lire la suite sur ParisMatch