Marchés français ouverture 5 h 4 min
  • Dow Jones

    34 092,96
    +6,92 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    11 816,32
    +231,77 (+2,00 %)
     
  • Nikkei 225

    27 391,85
    +44,97 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,1019
    +0,0025 (+0,23 %)
     
  • HANG SENG

    22 075,32
    +3,14 (+0,01 %)
     
  • BTC-EUR

    21 709,37
    +593,62 (+2,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    545,28
    +302,60 (+124,69 %)
     
  • S&P 500

    4 119,21
    +42,61 (+1,05 %)
     

Qima, cette société française qui contrôle la qualité des produits dans le monde entier

Qima

Créée par un Français expatrié à Hong-kong, Qima analyse la production des usines à l'international. Son activité en plein essor séduit les PME importatrices.

Si vos cadeaux de Noël se révèlent robustes, c'est aussi grâce à Qima. Inconnue du grand public, cette entreprise réalise des contrôles qualité dans des usines du monde entier. Elle a été fondée par un Français, Sébastien Breteau, installé à Hong-kong à la fin des années 1990.

Ce diplômé d'HEC et des Arts et métiers a été l'un des premiers à importer en France les Tamagotchi, ces petits animaux numériques sur écran LCD. Un succès commercial éclair qui lui a rapporté de quoi lancer une première entreprise d'import-export. "Nous avons eu d'énormes problèmes qualité avec nos produits fabriqués en Chine, explique-t-il. L'essentiel des sociétés qui géraient ces échanges était des PME, très mal servies."

Lire aussiPrix de l'énergie : pourquoi cette charte entre distributeurs et PME agace les grosses entreprises

D'où la création d'AsiaInspection en 2005, une plateforme qui permet aux petits clients de commander des inspections qualité dans les usines en Chine et de vite obtenir les résultats en ligne. "En 2011, pour le mariage du prince William avec Kate Middleton, un client avait commandé une inspection pour des mugs mais le sous-traitant avait écrit Harry au lieu de William" , raconte Pierre-Nicolas Disser, responsable des ventes du groupe.

Forte avance technologique

Face à Bureau Veritas, SGS et Intertek, AsiaInspection, rebaptisée Qima en 2018, parvient rapidement à séduire les PME importatrices, avec une forte avance technologique. "Leur plateforme permet d'avoir accès à son rapport en vingt-quatre heures, une promesse très puissante dans le secteur, analyse Hugues Havrin, associé chez Oliver Wyman.

Et ils ont développé une forte capacité de collecte de la donnée qui leur permet de développer progressivement des services additionnels à plus forte valeur ajoutée." Qima continue ses investissements technologiques, qui pèsent 7% de son chiffre d'affaires: développement de nouveaux outils, intelligence artificielle pour automatiser et améliorer les process…

Diversificatio[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi