La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 145,64
    -279,71 (-1,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

"Le Qatargate a mis en lumière une culture de l’impunité au Parlement européen"

"Le Qatargate a mis en lumière une culture de l’impunité au Parlement européen. Il faut la combattre" déclare l’avocat et professeur de droit européen Alberto Alemanno. Rencontre avec un familier de Bruxelles qui a pour mission de promouvoir l'éthique et la transparence.

Le détail est piquant. Le 7 décembre, c’est-à-dire l’avant-veille du jour où a éclaté le Qatargate, ce scandale de corruption qui a entraîné l’arrestation d’Eva Kaili, eurodéputée grecque et vice-présidente du Parlement européen (PE), Alberto Alemanno évoquait, devant une commission de la vénérable maison, les modalités de fonctionnement d’un comité d’éthique indépendant… Le juriste, avocat au barreau de New York et professeur de droit de l’Union européenne à HEC, se souvient: "l’assistance était clairsemée…"

Aberto Alemanno, avocat et professeur de droit européen à Hec. Crédit : Sabine Syfuss-Arnaud
Aberto Alemanno, avocat et professeur de droit européen à Hec. Crédit : Sabine Syfuss-Arnaud

Alberto Alemanno, avocat et professeur de droit de l'Union européenne à HEC.

48 heures plus tard, le père de l'eurodéputée mise en cause était interpellé par la police de Bruxelles, en flagrant délit, sortant d’un hôtel avec une valise remplie de billets de banque. Depuis, les arrestations d’élus et de responsables d’ONG plus ou moins obscures se sont multipliées (on en annonce de nouvelles pour la mi-janvier), les pots-de-vins ont été évalués à plus d’un million et demi d’euros, tandis que les autorités belges révélaient que le Qatar n’est pas le seul pays impliqué, mais aussi le Maroc. "Les services secrets européens ont travaillé de concert ", explique Alberto Alemanno qui parle aujourd’hui de "Scandalgate". A-t-il été surpris par l’affaire ? "Oui, je l’ai été, alors que je n’aurais pas dû l’être", répond l'intéressé que Challenges a rencontré le 11 janvier, lors d’un déjeuner de l’association Europresse, à l’occasion d’un de ses passages à Paris.

Lire aussiEurope Comment Bernard Cazeneuve a été embarqué "malgré lui" dans le Qatargate

Italien de naissance, enseignant en France et domicilié en Espagne, l'avocat sait de quoi il retourne en matière de corruption. Familier de la bulle bruxelloise, il a travaillé sur les questions de transparence des institutions communautaires, à la demande du mouvement 5 étoiles italien et aussi de la Commission européenne.

Les corrupteurs moins inquiétants que les corruptibles

Pour l’expert, le Parlement européen est pourtan[...]

Lire la suite sur challenges.fr

"Qatargate": La présidente du Parlement européen va présenter un plan de transparence"Qatargate": Le Parlement européen va lever l'immunité de deux députésComment Bernard Cazeneuve a été embarqué "malgré lui" dans le QatargateScandale de corruption: l'eurodéputée grecque Eva Kaili reste en prisonQatargate: le parquet financier grec ouvre une enquête préliminaire sur Eva Kaili