La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 301,29
    -92,46 (-0,27 %)
     
  • Nasdaq

    14 070,63
    -103,52 (-0,73 %)
     
  • Nikkei 225

    29 441,30
    +279,50 (+0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,2129
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    28 638,53
    -203,60 (-0,71 %)
     
  • BTC-EUR

    33 501,37
    +411,73 (+1,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 010,87
    +0,27 (+0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 247,32
    -7,83 (-0,18 %)
     

Des QAnon aux anti-vaccins, la foisonnante constellation complotiste en Europe

·2 min de lecture

QAnon, ultra-protestants, anti-vaccins, populistes de droite, écologistes adeptes des thérapies douces... L'attelage hétéroclite du complotisme européen inquiète les services de renseignement.

"Ce n'est pas un virus, c'est un outil pour utiliser leur pouvoir", assène la Néerlandaise Monique Lustig. En Allemagne, Hellmuth Mendel affirme: "Le Covid est une fable de la mafia financière internationale". "Et si finalement nous étions dans un film?", interroge le Français Christophe Charret. De La Haye à Stuttgart en passant par Paris, ils disent lutter contre le "contrôle des consciences", les réseaux "pédocriminels", la "Plandémie" inventée selon eux par une caste dirigeante aux sombres desseins. Ils se voient défenseurs d'un "discours alternatif" aux vérités officielles et se nourrissent de l'exemple des QAnon américains pour infuser sur les réseaux sociaux leur lecture complotiste de l'actualité. Chassés de Twitter ou YouTube, il s'estiment persécutés et se sont repliés sur des plateformes secondaires pour échanger les informations - la plupart du temps fausses - que les médias "mainstream" selon eux cachent.

L'AFP s'est immergée dans ce bouillon de culture complotiste européen. On y trouve des QAnon, des ultra-protestants, des anti-vaccins, des populistes de droite, des écologistes adeptes des thérapies douces, des chefs d'entreprise, des chômeurs et même des médecins... Un attelage hétéroclite dont la montée en puissance inquiète les services de renseignement, qui craignent une déstabilisation des démocraties européennes. Les "théories QAnon arrivent en France", constate le coordinateur national du renseignement français Laurent Nunez. "Le complotisme a pris un essor important avec les réseaux sociaux, on voit qu'il s'organise également en cellules clandestines. Evidemment que c'est une menace".

Porosité avec l'ultra-droite

Sur les réseaux, les groupes européens QAnon ou apparentés pullulent et rassemblent: 30.000 abonnés Telegram pour les DéQodeurs en France, plus de 100.000 pour les figures complotistes allemandes Attila Hildmann et Xavier Naidoo, presque 150.000 pour le Britannique Charlie Ward qui abreuve ses abonnés de montages pro-Trump. Et dan[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi