La bourse ferme dans 1 h 50 min
  • CAC 40

    6 232,10
    -35,18 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 985,65
    -29,15 (-0,73 %)
     
  • Dow Jones

    33 720,79
    -95,11 (-0,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,2067
    +0,0049 (+0,41 %)
     
  • Gold future

    1 787,20
    +5,20 (+0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    40 459,59
    -5 729,38 (-12,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 115,22
    -8,68 (-0,77 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,44
    +0,01 (+0,02 %)
     
  • DAX

    15 157,41
    -163,11 (-1,06 %)
     
  • FTSE 100

    6 901,41
    -36,83 (-0,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 894,79
    +76,38 (+0,55 %)
     
  • S&P 500

    4 142,83
    +7,85 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    29 020,63
    -167,54 (-0,57 %)
     
  • HANG SENG

    29 078,75
    +323,41 (+1,12 %)
     
  • GBP/USD

    1,3857
    +0,0014 (+0,10 %)
     

PwC : Trois quarts des PDG prévoient un retour à la croissance en 2021

·11 min de lecture

NEW YORK, 13 mars 2021 /PRNewswire/ --

  • Une enquête de PwC auprès de plus de 5 000 chefs d'entreprise dans le monde révèle des niveaux d'optimisme record

  • 76 % des chefs d'entreprise pensent que la croissance économique mondiale s'améliorera en 2021

  • La confiance dans la croissance du chiffre d'affaires des entreprises rebondit

  • Les États-Unis renforcent leur avance sur la Chine en tant que première destination de croissance aux yeux des PDG

  • En cette année de COP26, le changement climatique n'est toujours pas abordé avec urgence

  • La désinformation est devenue l'une des dix principales menaces pour la croissance

PWC Logo
PWC Logo

Un an après que la COVID-19 a été déclarée pandémie, les PDG expriment un niveau d'optimisme record quant à la reprise économique mondiale, 76 % des chefs d'entreprise mondiaux prévoyant une amélioration de la croissance économique en 2021.

Ces chiffres sont tirés de la 24e enquête mondiale annuelle de PwC auprès des chefs d'entreprise, qui a interrogé cette année 5 050 chefs d'entreprise dans 100 pays et territoires en janvier et février 2021.

Le pourcentage de chefs d'entreprise exprimant leur confiance dans la croissance est en hausse par rapport à 2020 (22 %) et 2019 (42 %), ce qui représente le plus haut niveau d'optimisme depuis que l'enquête a commencé à poser cette question en 2012.

L'optimisme des chefs d'entreprise à l'égard de la croissance économique mondiale est particulièrement fort en Amérique du Nord et en Europe occidentale, puisque 86 % et 76 % des chefs d'entreprise de ces régions prévoient respectivement une amélioration de la croissance mondiale au cours de l'année à venir.

« Après une année de tragédie humaine et de difficultés économiques considérables, il est encourageant de constater que les personnes chargées de prendre des décisions d'investissement et de recruter du personnel font preuve d'un optimisme prudent pour l'année à venir. Les chefs d'entreprise ont confiance dans le retour de la croissance, stimulée par le développement rapide des vaccins et leur déploiement dans de nombreuses régions du monde », a déclaré Bob Moritz, président du réseau PwC.

« Au cours de la tumultueuse année écoulée, les PDG ont dû repenser et reconfigurer ce qu'ils font et comment ils le font, tout en gérant des bilans tendus et en soutenant les employés qui ont été contraints de naviguer dans ces circonstances extraordinaires.

« Les PDG sont aujourd'hui confrontés à deux défis fondamentaux : premièrement, comment instaurer la confiance avec un large éventail de parties prenantes, dont les attentes à l'égard des entreprises sont plus élevées que jamais, et deuxièmement, comment adapter leurs entreprises et obtenir des résultats durables dans un environnement externe en mutation rapide. Les organisations qui y parviennent seront les mieux placées pour sortir de la pandémie en tant qu'entreprises fortes, résilientes et productives, capables de résister aux chocs futurs. »

La confiance des chefs d'entreprise dans la croissance des revenus revient à la moyenne à long terme

Les chefs d'entreprise sont plus optimistes quant aux perspectives de leur entreprise. Quelque 36 % des personnes interrogées se disent « très confiantes " quant aux perspectives de croissance des revenus de leur organisation au cours des 12 prochains mois, contre 27 % des PDG en 2020.

Si la confiance globale est en hausse, on observe de grandes variations entre les secteurs, reflétant les différents degrés d'impact de la pandémie sur le comportement des consommateurs. Les chefs d'entreprise des secteurs de la technologie et des télécommunications affichent les niveaux de confiance les plus élevés, soit 45 % et 43 %, respectivement. Par ailleurs, les PDG des secteurs du transport et de la logistique (29 %) et de l'hôtellerie et des loisirs (27 %) sont parmi les moins confiants quant à leur capacité à accroître leurs revenus au cours des 12 prochains mois.

Les États-Unis renforcent leur avance sur la Chine en tant que première destination de croissance

Les résultats de l'enquête montrent que les États-Unis ont renforcé leur position de premier marché vers lequel les chefs d'entreprise envisagent une croissance au cours des 12 prochains mois (35 %), soit sept points de pourcentage devant la Chine (28 %). En 2020, les États-Unis n'avaient qu'un point de pourcentage d'avance sur la Chine.

Les nouveaux développements politiques et les tensions existantes ont eu un impact sur les opinions des PDG américains. Ils réduisent l'importance accordée à la Chine en tant que moteur de croissance et se concentrent davantage sur le Canada et le Mexique ; par rapport à 2020, l'intérêt des PDG américains pour ces deux derniers pays a augmenté de 78 %. Parallèlement, les chefs d'entreprise chinois font état d'un intérêt croissant pour les grandes économies telles que les États-Unis, l'Allemagne et le Japon - des destinations privilégiées pour les exportations.

Avec 17 %, l'Allemagne conserve sa troisième place sur la liste des destinations de croissance, tandis que le Royaume-Uni, après le Brexit, passe à la quatrième place (11 %), dépassant l'Inde (8 %). Le Japon progresse également dans le classement pour devenir la sixième destination de croissance la plus attrayante, dépassant l'Australie qui occupait cette position l'année dernière.

L'année de la COP26, le changement climatique n'est pas abordé de manière urgente

Le pourcentage de chefs d'entreprise exprimant des préoccupations concernant le changement climatique est passé de 24 % en 2020 à 30 % en 2021. Cela ne représente qu'une augmentation marginale dans le contexte de la COP26, qui se tient cette année à Glasgow, au Royaume-Uni. Cette constatation s'inscrit également dans le contexte d'une anxiété croissante à l'égard de presque tous les types de menaces.

Le changement climatique n'arrive toujours qu'au neuvième rang des menaces perçues par les PDG pour la croissance. En outre, 27 % des chefs d'entreprise déclarent être « pas du tout » ou « pas très » préoccupés par le changement climatique. Cela peut s'expliquer par le fait que le changement climatique n'est pas considéré comme une menace immédiate pour la croissance par rapport à d'autres problèmes tels que la pandémie, la surréglementation et les cybermenaces.

Par ailleurs, 39 % des PDG interrogés estiment que leur organisation doit faire davantage pour « mesurer » son impact environnemental. Et 43 % d'entre eux pensent que leur organisation doit faire davantage pour en rendre compte, ce qui représente une proportion plus importante que pour tout autre domaine de divulgation. C'est encourageant, car des informations plus nombreuses et de meilleure qualité sur l'impact environnemental des entreprises sont essentielles pour susciter le changement nécessaire pour parvenir à une économie nette zéro.

Toutefois, 60 % des chefs d'entreprise n'ont pas encore intégré les risques climatiques dans leurs activités de gestion stratégique des risques, ce qui est préoccupant car le changement climatique présente un risque physique et transitoire croissant pour les entreprises. Au niveau national, les chefs d'entreprise des pays fortement exposés aux risques naturels, tels que l'Inde et la Chine, sont parmi les moins préparés aux risques liés au changement climatique.

Alors que 23 % des chefs d'entreprise prévoient d'augmenter considérablement leurs investissements dans les initiatives de développement durable à la suite de l'étude COVID-19, près d'un tiers des chefs d'entreprise ne prévoient aucun changement.

Bob Moritz a déclaré : « Pour relever les plus grands défis auxquels notre monde est confronté aujourd'hui, nous devons modifier les incitations qui motivent la prise de décision. Pour cela, les marchés financiers doivent adopter une vision plus large de la valeur, au-delà du seul rendement financier et de la valeur à court terme, afin que les capitaux affluent aux bons endroits. Il est également essentiel que les entreprises publient des informations non financières de meilleure qualité et comparables, afin que les parties prenantes puissent voir comment les entreprises créent de la valeur pour la société et notre planète, tout en atteignant leurs objectifs financiers. Les entreprises qui y parviennent améliorent leur image de marque et renforcent la confiance de leurs parties prenantes. »

Inquiétudes croissantes concernant la cybernétique, les politiques fiscales et la désinformation

Sans surprise, les pandémies et les crises sanitaires[1] arrivent en tête des menaces pour les perspectives de croissance, dépassant la crainte d'une réglementation excessive, qui est l'éternelle préoccupation numéro un des PDG dans le monde depuis 2014.

La numérisation croissante augmente les risques posés par les cybermenaces. Ceci, couplé à l'augmentation significative des incidents de cybersécurité en 2020, y compris les attaques de ransomware, a fait que les cybermenaces ont fait un bond dans la liste pour devenir la deuxième préoccupation, citée par 47 % des PDG contre 33 % en 2020. Les cybermenaces préoccupent particulièrement les PDG d'Amérique du Nord et d'Europe occidentale, où elles sont considérées comme une menace plus importante que la pandémie.

La propagation de la désinformation (28 %, contre 16 % en 2020), qui a eu un impact sur les élections, la réputation et la santé publique - contribuant ainsi à la baisse de la confiance dans la société - est également en tête des préoccupations des PDG.

En 2020, l'incertitude de la politique fiscale ne figure pas parmi les dix principales préoccupations des chefs d'entreprise, avec seulement 19 % d'entre eux. Cette année, son importance s'est rapidement accrue, passant à la septième place (31 %), les chefs d'entreprise observant sans doute l'accumulation des dettes publiques et réalisant que les impôts des entreprises devront probablement augmenter.

Investissements numériques pour l'avenir

Interrogés sur leurs dépenses en matière de transformation numérique, près de la moitié des PDG (49 %) prévoient des augmentations de 10 % ou plus. Malgré le niveau d'inquiétude croissant des PDG à l'égard des cyberattaques, cela ne s'est pas traduit par des actions définitives. Moins de la moitié des chefs d'entreprise qui prévoient d'accroître leurs investissements dans le numérique prévoient également d'augmenter leurs dépenses en matière de cybersécurité et de confidentialité des données de 10 % ou plus.

Dans le même temps, un nombre croissant de PDG - 36 % - prévoient d'utiliser l'automatisation et la technologie pour rendre leur main-d'œuvre plus compétitive, soit plus du double de la part des PDG qui ont dit la même chose en 2016.

Bob Moritz a ajouté : « À un an de la pandémie, nous sommes à un point d'inflexion alors que la vaccination commence à s'intensifier dans le monde. Bien que la forme de la reprise reste inconnue, il est clair que nous ne pouvons pas simplement revenir à la situation antérieure. Pour parvenir au type de changement nécessaire, les PDG devront penser différemment et évaluer constamment leurs décisions et leurs actions en fonction d'impacts sociétaux plus larges. Ce faisant, ils traceront la voie à suivre pour instaurer la confiance et obtenir des résultats durables pour les actionnaires, la société et notre planète. »

Remarque :

Télécharger le rapport à l'adresse suivante ceosurvey.pwc

PwC a interrogé 5 050 PDG dans 100 pays et territoires en janvier et février 2021. Ce chiffre est en hausse par rapport aux 3 501 répondants de l'enquête de l'année dernière. Les chiffres mondiaux et régionaux de ce rapport sont basés sur un sous-échantillon de 1 779 PDG, proportionnellement au PIB nominal du pays, afin de garantir que les opinions des PDG sont représentatives de toutes les grandes régions. Des détails supplémentaires par région, pays et industrie sont disponibles sur demande.

Sur les 1 779 PDG dont les réponses ont été utilisées pour les chiffres mondiaux et régionaux :

  • 6 % de leurs organisations ont un chiffre d'affaires de 25 milliards de dollars US ou plus

  • 9 % de leurs organisations avaient des revenus compris entre 10 et 25 milliards de dollars US.

  • 35 % de leurs organisations avaient des revenus compris entre 1 et 10 milliards de dollars US.

  • 34 % de leurs organisations avaient des revenus compris entre 100 millions et 1 milliard de dollars US.

  • 14 % de leurs organisations ont des revenus allant jusqu'à 100 millions de dollars US.

  • 60 % de leurs organisations sont privées.

Nous avons également mené des entretiens approfondis, en face à face, avec des PDG de six régions. Certains de ces entretiens sont cités dans le présent rapport, et des transcriptions plus complètes sont disponibles sur notre site web à l'adresse suivante https://www.strategy-business.com/inside-the-mind-of-the-ceo.

À propos de PwC

Chez PwC, notre objectif est d'instaurer la confiance dans la société et de résoudre des problèmes importants. Nous sommes un réseau d'entreprises dans 155 pays qui comptent plus de 284 000 employés qui s'engagent à offrir des services d'assurance, de conseils et des services fiscaux de qualité. Pour en savoir plus et nous communiquer ce qui est important pour vous, visitez notre site www.pwc.com.

PwC se réfère au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses sociétés membres, dont chacune est une entité juridique distincte. Veuillez consulter www.pwc.com/structure pour plus d'informations.

© 2021 PwC. Tous droits réservés.

[1] Nouvelle catégorie de risque cette année : a été incluse pour la dernière fois dans l'enquête en 2015

Suivez/retweeter : @pwc

Logo - https://mma.prnewswire.com/media/1121790/PWC_Logo.jpg