Marchés français ouverture 4 h 57 min
  • Dow Jones

    31 253,13
    -236,94 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    11 388,50
    -29,66 (-0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    26 660,00
    +257,16 (+0,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,0572
    -0,0016 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    20 557,06
    +436,38 (+2,17 %)
     
  • BTC-EUR

    28 817,88
    +1 385,74 (+5,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    678,41
    +26,18 (+4,01 %)
     
  • S&P 500

    3 900,79
    -22,89 (-0,58 %)
     

La publicité sur Netflix, un virage dans le streaming

·2 min de lecture

Les futures offres de Netflix pourraient inclure de la publicité d'ici un ou deux ans.

De la publicité sur Netflix? Impensable il y a peu, la plateforme de vidéo à la demande étudie toutes les options pour faire revenir ses utilisateurs. "D’ici un ou deux ans", a expliqué Reed Hastings, son co-fondateur, le géant du streaming pourrait proposer une offre d’abonnement moins chère financée par la publicité. "Ceux qui suivent Netflix depuis longtemps savent que je m’y suis toujours opposé", a rappelé le patron, le 19 avril. Mais Netflix, qui ne jure que par l'abonnement payant, ne peut plus se contenter d'appliquer les vieilles recettes.

. Lors de la présentation de ses résultats, la plateforme a reconnu avoir perdu pour la première fois 200.000 abonnés, faisant perdre 20% à son cours en bourse. En partie liée à la conjoncture, cette tendance ne devrait pas s'arrêter là. Elle aurait même toutes les chances de s'accentuer avec une perte de 2 millions d’utilisateurs prévue au prochain trimestre. Loin des beaux résultats réalisés à la même époque pendant le boom du confinement en 2020 (+15,8 millions d’abonnés).

Le retour de la publicité

Il était donc temps, pour Reed Hasting, de s'interroger sur son modèle. Netflix tire ses revenus de ses abonnements payants, donnant un accès illimité à tous ses contenus. Un catalogue d'environ 5600 films, séries et documentaires en France. Mais la formule s'essouffle. "Certains consommateurs acceptent la publicité et veulent payer moins cher, il y aurait un sens à leur offrir ce qu’ils veulent", a-t-il admis. Pour répondre à cette demande, le patron a ainsi laissé la porte ouverte à une offre plus segmentée, comme il en existe déjà sur la plateforme pour la qualité de visionnage (Essential, Premium, Standard).

Son concurrent principal, Disney +, s’est déjà positionné sur une offre à peu près similaire. Le 3 mars, le groupe a annoncé le lancement d’un abonnement avec publicité d’ici à la fin de l’année 2022. Une stratégie expérimentée avec succès sur Hulu, l’autre service de streaming de la Walt Disney Company,[...]

Lire la suite sur challenges.fr

VIDÉO - Netflix perd 200 000 abonnés, une première depuis dix ans

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles