La bourse ferme dans 3 h 24 min
  • CAC 40

    6 661,56
    +52,25 (+0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 124,33
    +21,30 (+0,52 %)
     
  • Dow Jones

    34 930,93
    -127,59 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,1879
    +0,0032 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 829,50
    +24,90 (+1,38 %)
     
  • BTC-EUR

    33 409,75
    -991,58 (-2,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    930,39
    +0,46 (+0,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,81
    +0,42 (+0,58 %)
     
  • DAX

    15 642,08
    +71,72 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 083,80
    +67,17 (+0,96 %)
     
  • Nasdaq

    14 762,58
    +102,01 (+0,70 %)
     
  • S&P 500

    4 400,64
    -0,82 (-0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 782,42
    +200,76 (+0,73 %)
     
  • HANG SENG

    26 315,32
    +841,44 (+3,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3959
    +0,0051 (+0,36 %)
     

Publicité en ligne : Google dans le collimateur de Bruxelles

·2 min de lecture

L'entreprise américaine, qui domine le marché de la publicité en ligne, va voir ses pratiques examinées par la Commission européenne.

Google est-il une menace pour la concurrence dans l'univers de la publicité en ligne? C'est cette question que va examiner la Commission européenne. Dans un communiqué mardi, l'institution indique qu'elle vient d'ouvrir «une enquête formelle en matière de pratiques anticoncurrentielles afin de déterminer si Google avait enfreint les règles de l'UE en matière de concurrence en favorisant ses propres services de technologies d'affichage publicitaire en ligne au sein de la chaîne de fourniture "ad tech", au détriment de prestataires de services de technologie publicitaire, d'annonceurs et d'éditeurs en ligne concurrents». Dans ce texte, Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive chargée de la politique de concurrence, dit craindre «que Google n'ait rendu l'exercice d'une concurrence sur l'"ad tech stack" plus difficile pour les services de publicité en ligne concurrents».

Au niveau mondial, Google domine le marché de la publicité en ligne. Selon des données d'eMarketer publiées en mai dernier, la firme devrait accaparer 28,6% du marché de la publicité en ligne en 2021, devant Facebook (24,5%). Les parts de marchés de Google, soutenues par sa domination des recherches en ligne, connaissent une érosion mondiale, ces dernières années, due à l'émergence de Facebook et d'autres acteurs, notamment Alibaba et Amazon.

Une sanction de 220 millions d'euros en France

Le 7 juin, Google a déjà écopé d'une sanction en France pour ses pratiques publicitaires. Saisie par News Corp Inc., le groupe Le Figaro et le groupe Rossel La Voix, l'Autorité de la Concurrence a condamné l'entreprise américaine à une sanction de 220 millions d'euros. En cause : un traitement préférentiel accordé par Google à ses propres technologies. «Les(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles