La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    48 421,83
    +277,02 (+0,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Publicis s'envole, dopé par des rachats décisifs aux Etats-Unis

·2 min de lecture

Dopé par des rachats décisifs, le français Publicis exprime aux Etats-Unis toute la force de son modèle unique, entre savoir-faire publicitaire et transformation digitale. Un géant en pleine reconquête.

Quinze jours par mois, week-end inclus. Au plus fort de la pandémie, muni de son statut de specified worker, Arthur Sadoun n'a cessé de voler entre la France et les Etats-Unis, pays qu'il pilote en direct depuis deux ans. Normal, pour le président du directoire de Publicis, qui a près de la moitié de ses troupes outre-Atlantique, soit 35.000 personnes, et deux gros hubs, à Chicago et à New York. Certes, mais pas seulement: durant le lockdown, le numéro trois mondial de la communication était aussi sur de très gros "pitchs", la remise en jeu de budgets publicitaires. Automobile, distribution, alimentation… Les Etats-Unis restent le premier marché publicitaire mondial. Pas question d'abandonner le terrain aux "locaux".

Bourse enthousiaste

Effort payant: au cours des trois derniers mois, Publicis a raflé la stratégie médias de Meta (Facebook) et de Walmart, titan de la distribution en pleine mue digitale, deux budgets estimé chacun à 1 milliard de dollars d'investissements. Le clou d'une belle série de gains outre-Atlantique. Fin octobre, les drugstores CVS lui confiaient sa création et sa relation client. Quelques jours plus tôt, c'est qui rapatriait sur Le Truc, jeune entité new-yorkaise du groupe, sa nouvelle campagne.

L'an dernier, le réveil du marché américain a permis de limiter la casse en pleine pandémie: 9,8 milliards de revenus nets et 841 millions de profits. Aujourd'hui, les Etats-Unis - 60% des revenus nets -tirent la croissance. De quoi permettre au frenchy, lors des résultats trimestriels mi-octobre, d'annoncer 8 à 9% de croissance organique en 2021, 2 points de plus que cet été. La Bourse y croit: Publicis s'est aussitôt hissé comme première capitalisation boursière du secteur, à 14,5 milliards d'euros. "Tout indique que le groupe vit plus qu'un simple rebond post-", salue la banque Berenberg. "Publicis bénéficie pleinement de la reprise américaine et de la forte demande des clients dans la transformation digitale", renchérit une analyste d'Alphavalue.[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles