Publications trimestrielles : Crédit agricole sanctionné après une lourde perte

La Bourse de Paris peinait à se redresser ce matin, affaiblie par les craintes sur la croissance de la zone euro et les préoccupations persistantes concernant les négociations budgétaires à venir aux Etats-Unis. Vers 11h, le CAC 40 cherchait à s’éloigner du seuil des 3.400 points, partagé entre des publications trimestrielles mitigées de la part de grandes entreprises.

Crédit agricole est de loin la valeur la plus attaquée. L’action tombait de 6,54% à 11h. La banque verte a accusé une lourde perte nette de 2,85 milliards au troisième trimestre, beaucoup plus importante que prévu par les analystes, largement due à la cession d'Emporiki en Grèce (1,96 milliard d'euros). Le produit net bancaire a reculé de 31,9%, à 3,43 milliards d'euros et le ratio de fonds propres sous Bâle III a atteint 9,3%.

A l’inverse, Lafarge a enregistré un résultat net en hausse de 13% au troisième trimestre, à 330 millions d’euros, pour un chiffre d'affaires de 4,39 milliards d'euros, en progression de 4%, grâce à des hausses de prix et à la dynamique des pays émergents. Le numéro 1 mondial du ciment a aussi confirmé ses objectifs pour 2012 et 2013.

Hors CAC 40, Eurazeo a dévoilé un chiffre d’affaires en hausse de 1,8%, à 1,24 milliard d'euros, mais la société d'investissement a précisé que la visibilité n’était pas très bonne pour les six mois à venir. Au 30 septembre, l'actif net réévalué s’établit à 54,7 euros, contre 51,7 euros au 30 juin.

Maurel & Prom a réalisé un chiffre d'affaires de 322 millions d'euros sur les neufs premiers mois de l’année, en progression de 22%, grâce à la performance du champ de Sabanero en Colombie et à l’appréciation de 10% de la parité dollar/euro sur la période. Pour mémoire, l'action de la compagnie pétrolière s'était envolée le 1er novembre, suite à des rumeurs de rachat par le premier raffineur chinois, Sinopec, qui valoriserait alors Maurel & Prom à ...

... Lire la suite sur capital.fr