Publicité
Marchés français ouverture 5 h 3 min
  • Dow Jones

    41 198,08
    +243,60 (+0,59 %)
     
  • Nasdaq

    17 996,92
    -512,42 (-2,77 %)
     
  • Nikkei 225

    40 346,82
    -750,87 (-1,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,0937
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    17 773,33
    +33,92 (+0,19 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 123,01
    -1 004,73 (-1,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 338,21
    -4,11 (-0,31 %)
     
  • S&P 500

    5 588,27
    -78,93 (-1,39 %)
     

PSG: pourquoi les ultras ont ovationné Mbappé mais se réjouissent des départs de Messi et Neymar

PSG: pourquoi les ultras ont ovationné Mbappé mais se réjouissent des départs de Messi et Neymar

Les relations tumultueuses entre Kylian Mbappé (24 ans) et le PSG cet été n’ont pas entamé la cote d’amour de l’attaquant auprès du Parc des Princes. Le joueur a reçu ce samedi un accueil chaleureux pour son premier match de la saison à domicile face à Lens (3-1, 3e journée de Ligue).

Son choix de ne pas prolonger au PSG, où il arrivera en fin de contrat en 2024, et sa mise à l’écart du groupe puis sa réintégration ne semblent pas jouer davantage en sa défaveur.

"On n'a jamais rien eu à lui reprocher"

Invité de l’After sur RMC mercredi, Romain Mabille, président du Collectif Ultras Paris (CUP), explique les raisons de ces chaudes retrouvailles. "Pourquoi on l’aurait mal accueilli?, interroge-t-il. On estime qu’on a le meilleur joueur du monde au PSG, issu de la région parisienne. Sur le terrain, au niveau de ses performances ou son professionnalisme, on n’a jamais rien eu à lui reprocher. On n’est pas au courant de tout ce qui se passe en interne donc prendre position, ce serait partir dans un chemin inconnu".

PUBLICITÉ

"On attendait de voir ce qu’il se passe, il reste au club, il est performant, il respecte le club et les supporters, je ne vois pas pourquoi on l’aurait mal accueilli", conclut-il.

Le patron du CUP se montre en revanche bien moins complaisant avec Neymar et Lionel Messi après leurs départs du club cet été dont il se réjouit "totalement".

"Je ne vais pas me faire que des amis", sourit-il.

"Je n’ai pas de haine envers ces joueurs. Ils font partie d’une période qui n’a pas marché, d’un développement du club plus 'merchandising' où, certes, ça a marché mais ça a complètement détruit le sportif. On ne peut pas faire jouer ces joueurs ensemble. Il n’y a pas de haine mais il fallait qu’ils partent pour le bien du club et repartir sur une page blanche."

"L'impression qu'une équipe se crée"

Les contours du nouveau projet sportif parisien le séduisent bien plus que le "bling-bling" des dernières saisons.

"On se félicite que le PSG soit rentré dans une nouvelle ère, on se félicite aussi du recrutement", poursuit-il.

"Certes, ce ne sont pas les joueurs que certains attendaient mais j’ai l’impression qu’une équipe se crée, qu’il y a une âme, une solidarité. Sur les premiers matchs, on a pris du plaisir parce qu’il y a des joueurs qui se battent, qui ont envie avec un style de jeu bien clair et des joueurs qui viennent nous saluer à la fin du match."

Article original publié sur RMC Sport