PSB INDUSTRIES : baisse organique de 1% sur neuf mois

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
PG81,760,11
UNLNF40,820,00
^REURUSD1 725,64+31,71


(AOF) - PSB Industries (Euronext: PSB.NX - actualité) a fait état d'un chiffre d'affaires du troisième trimestre en hausse de 3,8% et de 1,5% à taux de change constants à millions d'euros, grƒce notamment à la progression de l'activité emballage cosmétique parfumerie. Le chiffre d'affaires consolidé de PSB Industries sur neuf mois au 30 septembre 2012 est stable à 186,4 millions d'euros (+0,3%) et en retrait de 1% à taux de change constants. La rentabilité opérationnelle au 30 septembre 2012 est de 7,3% (vs 7,4% à fin juin 2012 et de 9,7 % au 30 septembre 2011).

Cette évolution résulte pour plus de la moitié d'une baisse d'activité dans la chimie de spécialités (principalement le non redémarrage du marché des saphirs LEDs en Asie).

Elle est également impactée par le mix produits, une pression sur les prix de vente dans quelques segments d'activités et une augmentation continue des coûts de certaines matières premières et de l'énergie.

A propos de ses perspectives, PSB Industries estime que ses ventes devraient continuer de progresser légèrement sur le quatrième trimestre, tirées par les lancements de nouveaux produits dans l'activité emballage cosmétique parfumerie, et l'année 2012 montrera ainsi une très légère croissance par rapport à 2011.

La rentabilité opérationnelle de l'exercice 2012 devrait être proche de celle du premier semestre 2012 grƒce notamment à la poursuite des actions d'optimisation industrielle.

Le groupe a, par ailleurs, lancé avec l'aide de cabinets spécialisés une réflexion stratégique sur chacun des métiers et un projet portant sur l'amélioration du besoin en fonds de roulement.

"Nous attendons dès 2013 une optimisation de l'ensemble des opérations et une amélioration du cash flow qui permettront la réduction de l'endettement net et le financement de nouveaux développements", a indiqué le groupe dans un communiqué.




AOF - EN SAVOIR PLUS


LE SECTEUR DE LA VALEUR

Biens de consommation
Les restructurations sont de mise pour les grands groupes. Confronté à des conditions économiques très difficiles en Europe (Chicago Options: ^REURUSD - actualité) , Unilever (Other OTC: UNLNF.PK - actualité) va supprimer 500 emplois au Royaume-Uni sur un effectif de 7.500 salariés, dans le cadre d'une réorganisation de ses activités hygiène. Trois sites vont être fermés Outre-Manche d'ici à fin 2013. Certains emplois dans l'informatique seront délocalisés à Bangalore, en Inde. Environ 300 postes supplémentaires pourraient également disparaître chez ses sous-traitants. Procter & Gamble (NYSE: PG - actualité) a également annoncé la suppression de 5.700 postes d'ici fin 2013, soit 10% de ses effectifs. Cette décision s'inscrit dans un plan global visant à réduire les coûts de 10 milliards de dollars en quatre ans. Ces mesures lui ont déjà coûté 452 millions de dollars.