Marchés français ouverture 7 h 13 min
  • Dow Jones

    32 654,59
    +431,17 (+1,34 %)
     
  • Nasdaq

    11 984,52
    +321,73 (+2,76 %)
     
  • Nikkei 225

    26 659,75
    +112,70 (+0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0550
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    20 602,52
    +652,31 (+3,27 %)
     
  • BTC-EUR

    28 863,66
    +316,56 (+1,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    677,94
    +435,26 (+179,36 %)
     
  • S&P 500

    4 088,85
    +80,84 (+2,02 %)
     

Le PS tend la main à Mélenchon pour les législatives

·2 min de lecture

Le Premier secrétaire du PS, Olivier Faure, est favorable à une négociation avec Jean-Luc Mélenchon pour les législatives. A la condition qu'il ne s'agisse pas d"'un poker menteur".

Le Premier secrétaire du PS, Olivier Faure, se dit prêt à engager un dialogue avec Jean-Luc Mélenchon pour les législatives, jugeant "pas possible" que La France insoumise refuse "la discussion avec la formation de gauche qui dispose du plus fort maillage territorial".

Alors que les Insoumis ont proposé vendredi 15 avril aux écologistes et aux communistes de former une coalition pour les législatives des 12 et 19 juin, mais en excluant le Parti socialiste, Olivier Faure assure que "(sa) main est tendue", dans un entretien au journal .

Pacte social et écolo

"Je suis prêt à engager un dialogue à la condition que ce ne soit pas la mise en scène d'un poker menteur", explique le Premier secrétaire, qui au soir du premier tour, avait déjà appelé à "un pacte pour la justice sociale et écologique".

Il reconnaît que "la campagne présidentielle a laissé des traces" entre les deux camps. Mais "à moins d'accepter l'idée que la gauche n'ait qu'une vocation minoritaire, il n'est pas possible de refuser la discussion avec la formation de gauche qui dispose du plus fort maillage territorial", c'est à dire le PS.

Lire aussi

Olivier Faure pose déjà quelques principes pour un accord: "D'abord, viser des candidats uniques partout où la menace de l'extrême droite existe. Ensuite, éviter les duels fratricides chaque fois qu'il y a un sortant de gauche ou écologiste".

"Enfin, s'accorder le plus souvent possible sur le ou la candidate qui a le plus de chances de l'emporter face aux droites, en prenant en compte les résultats des derniers scrutins, de la dynamique propre à la présidentielle et des implantations territoriales", poursuit-il.

Pas de caporalisation

Mais alors que les insoumis veulent construire une coalition sur la base de leur programme, Olivier Faure estime que "le rassemblement ne sera jamais la caporalisation. Les désaccords existent. (...) On doit se rassembler sur nos combats communs tout en respectant des histoires et des projets différents".

Il rappelle que PS et LFI se[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles