La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1871
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    35 227,28
    +1 433,34 (+4,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0051 (-0,37 %)
     

Prudence en vue à Wall Street avant de nouveaux indicateurs

·4 min de lecture
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE MODÉRÉE À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue sans grand changement et les Bourses européennes évoluent en hausse modérée jeudi à mi-séance, réduisant les gains de la matinée en attendant de nouvelles statistiques américaines.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en légère hausse pour le Dow Jones et le S&P-500 et en repli de 0,15% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,21% à 6 521,42 vers 11h35 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,11% et à Londres, le FTSE s'octroie 0,52%, soutenu par les valeurs pétrolières.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,06%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,02% et le Stoxx 600 avance de 0,16%.

Ce dernier a pris jusqu'à 1% dans les premiers échanges, poursuivant sur la lancée du deuxième trimestre qui vient de s'achever, dopé par la confiance dans la reprise économique.

L'optimisme a été alimenté par les résultats définitifs des enquêtes d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats: le PMI sur l'activité du secteur manufacturier de la zone euro est monté en juin à un niveau record, à 63,4 après 63,1 en mai et en première estimation, montre l'enquête d'IHS Markit qui révèle également une hausse sans précédent depuis 20 ans des prix des matières premières.

"Bien que des données solides soient une bonne nouvelle pour l'économie globale, elles pourraient également raviver les craintes d'inflation et les discussions sur la réduction du programme de rachat d'actifs, ce qui pourrait sérieusement affecter le sentiment du marché pendant la saison estivale", a déclaré Pierre Veyret, analyste d'ActivTrades.

Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), a néanmoins souligné une nouvelle fois ce jeudi que la reprise restait exposée à des incertitudes, à commencer par les risques liés à la propagation des variants du coronavirus.

La tendance se fait plus prudente à l'approche des statistiques des inscriptions au chômage et l'ISM manufacturier aux Etats-Unis, en attendant le toujours très attendu rapport mensuel sur l'emploi vendredi.

VALEURS EN EUROPE

Parmi les plus fortes progressions sectorielles, le compartiment transports et des loisirs reprend 1,36% après avoir perdu 4,8% sur les trois premiers jours de la semaine en raison des inquiétudes sur le variant Delta.

L'indice Stoxx de l'énergie avance de 1,88%, anticipant l'annonce d'une augmentation de la production de pétrole par les membres de l'Opep+ à l'issue de leur réunion.

Dans l'actualité des résultats, Sodexo gagne 1,93% après avoir revu à la hausse ses prévisions de résultats pour l'exercice en cours et Trigano bondit de 5,57% après avoir dit anticiper le maintien d'une "très forte demande".

Société générale figure dans le peloton de tête du CAC 40 avec une progression de 2,55% grâce au relèvement de la recommandation de Deutsche Bank, passé à l'achat.

H&M recule de 2,36% après le ralentissement de la croissance des ventes durant la deuxième quinzaine de juin, signe que la reprise reste inégale et fragile.

Le britannique Associated British Foods gagne 2,53% après avoir relevé relève l'objectif de profit annuel pour l'enseigne de prêt-de-porter Primark.

CHANGES

Le dollar recule légèrement face à un panier de devises internationales avant les statistiques américaines, après avoir atteint un pic d'environ trois mois dans les premiers échanges.

L'euro est peu changé, autour de 1,187.

De son côté, la livre est tombée en séance au plus bas depuis le 16 avril face au billet vert après que le gouverneur de la Banque d'Angleterre a mis en garde contre une réaction excessive à la hausse de l'inflation en Grande-Bretagne.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement du Bund allemand à dix ans prend près de deux points de base à -0,184% et son équivalent américain plus de trois points à 1,4781%.

Ce dernier était tombé à 1,438% en séance mercredi, au plus bas depuis le 21 juin.

PÉTROLE

Le marché du pétrole monte, soutenu notamment par une information de Reuters selon laquelle les pays de l'Opep+ pourraient augmenter leur production de 2 millions de barils par jour (bpj) entre les mois d'août et décembre.

Cette hausse de la production représenterait une augmentation mensuelle inférieure à 500.000 bpj, a précisé une source.

Le Brent gagne 1,81% à 75,97 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 2,26% à 75,13 dollars.

(Reportage Laetitia Volga, édité par Sophie Louet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles