Marchés français ouverture 4 h 35 min
  • Dow Jones

    33 947,10
    -482,78 (-1,40 %)
     
  • Nasdaq

    11 239,94
    -221,56 (-1,93 %)
     
  • Nikkei 225

    27 902,11
    +81,71 (+0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0509
    +0,0011 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    19 333,19
    -185,10 (-0,95 %)
     
  • BTC-EUR

    16 224,02
    -314,69 (-1,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    403,04
    -8,18 (-1,99 %)
     
  • S&P 500

    3 998,84
    -72,86 (-1,79 %)
     

Protection des données personnelles aux Etats-Unis : Google accepte de verser des centaines de millions de dollars

Pixabay

Alors qu'il n'existe pas de loi fédérale qui protège les données personnelles aux Etats-Unis, des Etats américains ont passé un accord avec Google. Le Gafam doit rendre ses méthodes de collecte plus transparentes et verser 391,5 millions de dollars.

Une coalition de 40 Etats américains s'est félicitée lundi 14 novembre d'avoir passé un accord avec Google, pour obliger le géant de l'internet à rendre ses méthodes de collecte des données des utilisateurs plus transparentes, alors que les Etats-Unis n'ont toujours pas de loi fédérale sur le sujet. Google a accepté de leur verser 391,5 millions de dollars pour mettre fin à l'enquête. "Conformément aux améliorations que nous avons réalisées ces dernières années, nous avons mis fin à cette investigation qui était basée sur des règlements obsolètes, que nous avons changés il y a des années", a indiqué un porte-parole du groupe californien, contacté par l'AFP. C'est l'accord le plus important jamais conclu par plusieurs Etats sur la protection des informations personnelles aux Etats-Unis, selon un communiqué de presse du procureur général du New Jersey.

Selon plusieurs Etats (dont le New Jersey, l'Arkansas, la Floride, ou encore l'Illinois), le géant de l'internet enfreignait le droit des consommateurs à la confidentialité en récoltant des données de géolocalisation à leur insu, à des fins de ciblage publicitaire. Des procureurs généraux avaient lancé des enquêtes après qu'un article de l'agence Associated Press ait rapporté en 2018 que Google suivait des utilisateurs à la trace même s'ils avaient désactivé l'option. Mais la société continuait d'accumuler des données de géolocalisation via d'autres services qui se connectent au wifi et aux antennes téléphoniques, du moteur de recherche (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Google a encore payé un impôt riquiqui en France l'an dernier

Le dollar se stabilise après son repli des derniers jours
EDF ne pourra pas respecter son calendrier de relance du parc nucléaire
Futur avion de combat européen : Airbus espère un accord avec Dassault avant la fin de l'année
Jeff Bezos annonce qu'il fera don de la majorité de sa fortune à des associations caritatives
BNP Paribas offre un rendement de 8% : le conseil Bourse