La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 472,35
    -41,04 (-0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 725,39
    -29,21 (-0,78 %)
     
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0187
    -0,0063 (-0,61 %)
     
  • Gold future

    1 772,60
    -15,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    22 663,08
    -284,21 (-1,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    533,20
    -2,02 (-0,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,53
    -0,01 (-0,01 %)
     
  • DAX

    13 573,93
    -88,75 (-0,65 %)
     
  • FTSE 100

    7 439,74
    -8,32 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,03 (-0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    28 175,87
    +243,67 (+0,87 %)
     
  • HANG SENG

    20 201,94
    +27,90 (+0,14 %)
     
  • GBP/USD

    1,2071
    -0,0088 (-0,72 %)
     

Propriétaires victimes de squats: ce qui change au 1er février 2022

·2 min de lecture

DÉCRYPTAGE- La loi protège-t-elle suffisamment les victimes de squats? À partir du 1er février 2022, un nouveau dispositif de soutien aux propriétaires confrontés à l'occupation illégale de leur domicile voit le jour. L'objectif? Proposer un meilleur accompagnement aux victimes jusqu’à la restitution de leur logement.

Les huissiers de justice se mobilisent. Un an après la mise en place de la nouvelle loi ASAP, visant entre autres à accélérer et simplifier les procédures d’expulsion, victimes de squats se heurtent encore aux blocages et aux procédures judiciaires interminables. , modifié le 7 décembre 2020, leur permet pourtant de récupérer leur logement sans passer par la justice. Un propriétaire peut désormais obtenir du préfet l'évacuation de l'occupant illégal en 72 heures, sans intervention d'un juge. Si seules les résidences principale se trouvaient concernées auparavant, l’introduction de squatteurs dans une résidence secondaire peut également donner lieu à une évacuation administrative aujourd'hui.

Malgré l'instauration de ces dispositions depuis un an, le processus d’expulsion reste encore périlleux et lent pour . “Depuis le mois de janvier 2021, 124 demandes ont été déposées auprès des services préfectoraux dans des cas supposés de squats, avec un taux de traitement de 76%”, constatent les députés Guillaume Kasbarian et Sylvia Pinel dans un rapport d’information sur la mise en application de . Cette voie reste encore peu et mal utilisée par les victimes. Afin de mieux accompagner les propriétaires dans sa mise en œuvre, le ministère du Logement et la Chambre nationale des commissaires de justice (CNCJ) ont décidé de mettre en place une nouvelle procédure. Elle voit le jour ce 1er février 2022. L’objectif? Accompagner les propriétaires pendant toute la durée de procédure de restitution du logement.

Qu’est-ce-qui change au 1er février 2022?

À partir du 1er février 2022, l’huissier de justice pourra prendre en charge le dossier du propriétaire victime de squats. Il devient l’interlocuteur privilégié avec les services publics. "Nous incarnerons le fil conducteur de cette procédure pour garantir sa mise en place, sa rapidité et son efficacité", souligne Maître Stéphan Hubert, huissier de justice et membre du bureau de la Chambre nationale des commissaires de justice. peut[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles