Marchés français ouverture 6 h 55 min

Des propositions à plus d'un milliard de livres pour racheter le Ritz de Londres

Les milliardaires britanniques propriétaires du Ritz de Londres, qui cherchent à vendre une partie de leurs biens, ont affirmé mercredi avoir reçu des propositions dépassant le milliard de livres

Londres (AFP) - Les propriétaires du Ritz de Londres, la richissime famille Barclay qui cherche à vendre une partie de ses biens, ont affirmé mercredi avoir reçu des propositions dépassant le milliard de livres, soit 1,15 milliard d'euros, pour racheter le célèbre hôtel.

En octobre dernier, le Times avait affirmé que la famille britannique passait en revue ses actifs, dont le célèbre hôtel fondé en 1906 et le Daily Telegraph, quotidien conservateur dans les colonnes duquel l'actuel Premier ministre Boris Johnson a longtemps tenu une chronique.

"Plusieurs offres" dépassant le milliard de livres ont été proposées, a annoncé dans un communiqué Frederick Barclay, copropriétaire de l'établissement avec son frère jumeau David.

"Je n'ai aucun doute quant au fait que de telles offres seront prises en considération afin que le Ritz soit vendu au bon moment et à un prix approprié", a-t-il ajouté.

A la tête avec son frère d'un empire estimé à huit milliards de livres (9,2 milliards d'euros) selon le Sunday Times, Frederick Barclay a rappelé qu'il avait lui-même signé un chèque d'accompte de 7,5 millions de livres sterling en 1995 avant d'acquérir l'établissement, qui compte aujourd'hui 450 employés.

"Il n'y a pas de place pour une vente à un prix inférieur à la pleine valeur", a-t-il poursuivi, "une vente à un prix inférieur à la réelle valeur donnerait lieu à d'autres litiges. Ce serait regrettable".

Cette annonce intervient après que certains médias ont affirmé que les offres se situaient autour de 700 millions de livres (800 millions d'euros) pour l'établissement de grand luxe, qui compte 136 chambres et suites, un montant inférieur à ce que la famille espère.

La famille Barclay s'est trouvée récemment en pleine tourmente autour d'une affaire d'écoutes illicites sur fond de conflit dans la manière de gérer leurs affaires. Frederick Barclay a affirmé devant la justice que son neveu l'avait secrètement enregistré pendant plusieurs mois. L'homme d'affaires de 85 ans et sa fille ont engagé à cet égard des poursuites à l'encontre des trois fils de son frère et du fils de l'un d'eux.

"Je suis profondément choqué et attristé à propos des événements récents qui ont donné lieu à des comportements contraires à l'éthique et une intrusion dans ma vie privée", a-t-il souligné, espérant que "ces affaires de famille puissent se résoudre afin que nous puissions tous aller de l'avant".