La bourse est fermée

Projet de réforme du permis de conduire : "Je demande juste l’égalité", explique Patrick Mirouse (UNIDEC)

franceinfo
Alors que les auto-écoles manifestent lundi dans toute la France, le président délégué général de l'Union Nationale Intersyndicale des Enseignants de la Conduite dénonce les inégalités dans les charges entre les auto-écoles et les plateformes en ligne.

Les auto-écoles manifestent lundi 11 février dans plusieurs villes de France contre le projet de réforme du permis de conduire que la députée LREM du Gard, Françoise Dumas, présentera mardi au Premier ministre. Invité de franceinfo dimanche, Patrick Mirouse, le président délégué général de l'Union Nationale Intersyndicale des Enseignants de la Conduite (UNIDEC), dénonce le fait que les plateformes d’apprentissage de la conduite n’aient pas "les mêmes charges". "Si vous additionnez les frais, les charges sociales plus la TVA qui n’est pas payée, ça représente 800 euros par formation", explique-t-il. "Je demande juste l’égalité."

franceinfo : De quoi avez-vous peur ?

Patrick Mirouse : On a travaillé avec madame la députée Françoise Dumas, on a été auditionnés plusieurs fois et elle a eu l’amabilité de nous présenter ses premières pistes de réforme. Il y a 23 mesures dans le rapport, elle nous en a présenté une dizaine. Ce qui nous inquiète, c’est que la formation au permis de conduire n’est pas un produit de consommation. On forme sur l’ensemble des territoires, l’ensemble des publics. Il ne faut pas confondre le coût et le prix. Le mirage du low cost, c’est quelque chose qu’on connaît sur d’autres secteurs d’activité. Quand vous avez du personnel et que vous ne payez pas 70% de charges et que de l’autre côté, vous (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi