La bourse ferme dans 6 h 58 min
  • CAC 40

    7 085,72
    +3,30 (+0,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 170,89
    +7,44 (+0,18 %)
     
  • Dow Jones

    34 086,04
    +368,95 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0883
    +0,0017 (+0,15 %)
     
  • Gold future

    1 939,50
    -5,80 (-0,30 %)
     
  • BTC-EUR

    21 155,40
    -62,12 (-0,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,33
    +5,54 (+1,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,15
    +0,28 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 130,46
    +2,19 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 784,42
    +12,72 (+0,16 %)
     
  • Nasdaq

    11 584,55
    +190,74 (+1,67 %)
     
  • S&P 500

    4 076,60
    +58,83 (+1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    27 346,88
    +19,77 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 072,18
    +229,85 (+1,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,2316
    -0,0001 (-0,01 %)
     

Projet de loi immigration: des papiers temporaires pour les travailleurs du BTP

L. Marin/ A FP

Défis d'un monde en pénurie. (9/10). Le projet de loi Darmanin-Dussopt sur l’immigration propose de créer un titre de séjour "métiers en tension" pour contribuer à l’embauche, notamment dans la filière du bâtiment. Les professionnels sont sur leurs gardes.

C'est sans aucun doute une des filières professionnelles les plus touchées par les pénuries d'emplois. Selon la dernière étude de la Dares sur les métiers sous tension, "les trois-quarts du Top-30 sont des métiers du BTP et de l'industrie, essentiellement d'ouvriers qualifiés ou de techniciens".

Des centaines de milliers d'emplois sont à pourvoir partout en France. Comment trouver des candidats? Les ministres Gérald Darmanin, à l'Intérieur, et Olivier Dussopt, au Travail, avancent un début de solution avec leur projet de loi titré "Pour contrôler l'immigration, améliorer l'intégration".

Huit mois de travail et trois ans de résidence en France

Ce texte, qui doit être examiné par le Parlement dans quelques semaines, envisage notamment la création d'un titre de séjour "métiers en tension", valable un an, moyennant une maîtrise minimale de la langue française. Pour l'obtenir, les étrangers concernés devront justifier une activité professionnelle salariée "depuis au moins huit mois sur les vingt-quatre derniers mois" et une résidence ininterrompue en France depuis au moins trois ans. Le dispositif, expérimental, est prévu pour durer jusqu'à fin 2026, avant évaluation.

"Effet pervers"

Pour autant, lorsque l'on évoque le sujet de la régularisation des travailleurs sans-papiers comme réponse à la crise des embauches, le secteur du bâtiment est sur ses gardes. Olivier Salleron, président de la Fédération française du bâtiment (FFB), qui représente plus de 50.000 entreprises n'élude pas la question, mais prend ses précautions.

"Je tiens à rappeler que nous condamnons le travail illégal et certaines situations d'irrégularités sont dues à la complexité des procédures administratives, prévient-il. Quant à ce nouveau titre de séjour, il est indispensable de s'assurer que les personnes pouvant en bénéficier aient les compétences requises pour travailler: le simple fait d'intervenir sur un chantier en situation irrégulière ne saurait l'assurer."

De fait, craint un professionnel qui[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi