La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 669,67
    +66,59 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,1636
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 797,50
    +15,60 (+0,88 %)
     
  • BTC-EUR

    52 695,37
    -2 157,93 (-3,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 457,22
    -45,81 (-3,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,24
    +0,74 (+0,90 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 099,37
    -116,33 (-0,76 %)
     
  • S&P 500

    4 544,13
    -5,65 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3752
    -0,0044 (-0,32 %)
     

“Ce projet de loi de finances est celui de la stabilité fiscale”, prévient le député LREM, Alexandre Holroyd

·1 min de lecture

Capital : Vous vous apprêtez à entamer l’étude du dernier projet de loi de finances de la mandature. En matière de fiscalité, quel bilan faites-vous du quinquennat ?

Alexandre Holroyd : Depuis notre arrivée au pouvoir en 2017, nous avons grosso modo baissé les impôts de 50 milliards d’euros. Environ la moitié a bénéficié aux entreprises (impôts de production, baisse de l’impôt sur les sociétés, etc) quand l’autre moitié a permis de rehausser le pouvoir d’achat des particuliers (disparition progressive de la taxe d’habitation, baisse de l’impôt sur le revenu, etc.). Des baisses qui se poursuivent en 2022 (taxe d’habitation, impôt sur les sociétés).

Capital : Mais y aura-t-il un nouveau geste fiscal en 2022 pour les ménages, en plus des mesures déjà actées ?

Alexandre Holroyd : Non. Et il n’y aura pas de hausses non plus. Le président de la République a donné une feuille de route très claire. Malgré la crise, on ne recule pas devant les baisses et on n’alourdit pas la fiscalité.

Capital : Sur ce terrain des baisses d’impôts, considérez-vous avoir fait votre maximum ?

Alexandre Holroyd : On a toujours envie de faire plus pour les baisser. Mais il faut garder en tête le besoin de financement de nos services publics et, de manière plus large, de la protection sociale des Français. Ce qui est sûr, c’est que nous avons fait plus que lors des quinquennats précédents. On peut d’ailleurs en constater l’impact très net sur notre compétitivité. Le niveau des investissements en France est au (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Réformer le RSA, doubler le chèque énergie... les solutions du Sénat pour lutter contre la pauvreté
Comment vos intérêts, dividendes et revenus fonciers sont taxés à la source
Plan conventionnel de redressement : procédure et durée
Placements : 5 alternatives au Livret A selon votre profil de risque
Étudiants, quelle mutuelle bon marché est faite pour vous ? Notre comparatif

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles