Marchés français ouverture 51 min

"Projet Daphne" : l'Europe mal à l'aise après les révélations des journalistes

Sylvain Tronchet
Quatre jours après les premières révélations du "Projet Daphne", sur le travail de la journaliste maltaise assassinée, franceinfo s'intéresse samedi à la réaction des membres de l'Union européenne.

Quatre jours après les premières révélations du "Projet Daphne", samedi 21 avril, franceinfo s'intéresse à la réaction des membres de l'Union européenne. Les 18 médias internationaux et 45 journalistes (dont la cellule investigation de franceinfo, Le Monde et France Télévisions à travers la société de production Premières lignes), réunis par l'organisation Forbidden Stories pour reprendre le travail de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia, assassinée il y a six mois, ont publié une série de révélations sur la corrution à Malte. Leurs conclusions sont accablantes. Comment l'Europe a-t-elle pu tolérer de telles dérives de la part d'un État membre ?

L'opposition maltaise quitte l'hémicycle

L'équipe internationale de journalistes a notamment montré que le gouvernement maltais avait toléré, voire favorisé, l'installation d'une banque à Malte qui servait quasi-exclusivement à des proches du gouvernement et aux familles d'oligarques azerbaïdjanais, permettant à des fonds d'origine douteuse d'entrer en Europe. Elle a aussi montré toutes les dérives du programme de vente de passeports que Malte a mis en place. Enfin, il y a eu des révélations sur l'assassinat de la journaliste.

L'enquête souffre de nombreuses fuites. Les policiers n'explorent pas la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi