La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 244,56
    -50,20 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    14 989,49
    +92,15 (+0,62 %)
     
  • Nikkei 225

    29 025,46
    +474,56 (+1,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,1621
    +0,0020 (+0,17 %)
     
  • HANG SENG

    25 409,75
    +78,75 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    53 387,19
    +500,56 (+0,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 444,86
    -6,77 (-0,47 %)
     
  • S&P 500

    4 480,89
    +9,52 (+0,21 %)
     

Les programmes (4/6) : Eric Ciotti assume un projet « ultra-libéral »

·2 min de lecture

SERIE LES REPUBLICAINS (4/6) - Supprimer 250.000 postes de fonctionnaires, éliminer les droits de succession, soumettre tous les ménages à l'impôt... Eric Ciotti veut créer un "choc d'investissement" avec son programme.

"Contrairement à ce que l'on pourrait croire, c'est sur le plan économique que je me distingue de mes concurrents", assure Eric Ciotti. Jusqu'alors, le député des Alpes-Maritimes était plutôt connu pour ses propositions radicales sur . Dans sa candidature à la primaire, il a articulé son programme autour de trois mesures radicales censées créer un "choc d'investissement".

Supprimer les droits de succession

Ciotti veut carrément mettre fin à "l'impôt sur la mort", sur les héritages. "Quand on a payé des impôts toute sa vie et travaillé pour constituer un patrimoine, il n'est pas juste d'être encore taxé ensuite", justifie-t-il. Dans le même ordre d'idées, et parce que les Français ont constitué environ 200 milliards d'euros d' durant la crise sanitaire, le député niçois propose de défiscaliser les donations des grands-parents à leurs petits-enfants jusqu'à 150 000 euros par grand-parent: "Les jeunes ont besoin d'investir, mais ils n'héritent que très tard, en raison de l'augmentation de l'espérance de vie. Il faut donc privilégier des mesures de mobilité financière." Un cadeau fiscal qui coûterait cher, les droits de succession représentant une recette fiscale d'une quinzaine de milliards d'euros.

Lire aussi

Créer une "flat tax"

Avec Ciotti, ce serait la fin de l'impôt progressif, dont le taux augmente avec les revenus. Pour sortir de l'hyper-concentration de "10 % des contribuables paient 70 % de l'impôt", rappelle-t-il -, le député propose d'instaurer une flat tax, un sujet dont il a beaucoup discuté avec Serge et Olivier Dassault, dont il était proche: "Je soumettrai tous les ménages à l'impôt, à l'exception de ceux qui gagnent le smic. Il y aura un taux unique de 15%. Cela permettra de réinjecter dans l'économie des sommes qui peuvent, par exemple, dynamiser le marché de l'immobilier."

Supprimer 250.000 postes de fonctionnaires

Pour financer ces cadeaux fiscaux, Ciotti promet de "dégraisser" la puissance publique, avec 100 milliards d'euros d'économies. Parmi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles