La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    28 333,52
    +209,24 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,1412
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    24 218,03
    -165,29 (-0,68 %)
     
  • BTC-EUR

    37 008,73
    -1 111,26 (-2,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 001,89
    -23,84 (-2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     

Professions libérales: quel régime d'imposition est le plus adapté à vos besoins?

·2 min de lecture

CONSEILS- Du micro-BNC des travailleurs indépendants à l’impôt sur les sociétés pour les cabinets d’experts ou de médecins, chaque profession libérale doit trouver le régime fiscal le plus adapté.

Les professions libérales sont des travailleurs autonomes qui ne sont sujets à aucun lien de subordination. C’est le dénominateur commun. Cependant, cette appellation revêt des réalités très différentes. Il peut s’agir d’indépendants dans des métiers divers qui ne font pas l’objet d’une réglementation: naturopathe, paysagiste, coach sportif, traducteur, consultant informatique, dessinateur… Les personnes qui exercent ces métiers peuvent générer des bénéfices importants, mais considèrent leurs chiffres d’affaires parfois uniquement comme un complément de revenus. Il y a aussi les professions libérales réglementées, à l’image des architectes, notaires, huissiers, experts-comptables, avocats, et de nombreuses professions de santé (médecin, vétérinaire, pharmacien, dentiste…). Ceux-ci, de par les études que les professions nécessitent et la responsabilité qu’elles impliquent, affichent généralement des revenus beaucoup plus élevés. Face à ces différentes réalités, l’État propose plusieurs régimes fiscaux afin que chacun bénéficie d’une imposition adaptée.

Le régime micro-BNC

Le régime micro-BNC (Bénéfices non commerciaux) est un régime permettant aux travailleurs indépendants de simplifier leur déclaration d’impôt. Les professions libérales qui sont affiliées à ce régime peuvent calculer leurs bénéfices imposables très facilement. À partir de leurs recettes brutes, ils appliquent un abattement forfaitaire de 34%. Pour bien comprendre, un graphiste a facturé 15.000 euros au cours d’une année à ses clients. L’abattement atteint ainsi 5.100 euros (15.000 x 34%) et il ne sera imposé que sur deux tiers de ses revenus bruts, soit 9.900 euros. Cette somme s’ajoutera à un éventuel salaire et sera soumise au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Le mécanisme est simple et avantageux pour les professions libérales non réglementées et notamment les freelances qui travaillent depuis leur domicile. Car s’y soumettre signifie aussi qu’il n’est pas possible de déduire les charge[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles