La bourse ferme dans 2 h 52 min

Professionnels en difficulté : les ruses des assureurs pour ne pas rembourser

C’est un fait entendu pour l’opinion, les assureurs ont mal protégé les petits patrons, dont l’activité a stoppé à cause du coronavirus. La profession a un argument massue : il lui est impossible de couvrir les pertes d’exploitation liées à une pandémie, un risque systémique qui menacerait d’engloutir ses fonds propres. Autre justification, les contrats ne prévoient pas ce type de compensation. Peut-être, mais certaines de leurs clauses sont tirées par les cheveux. Les tribunaux ont d’ailleurs commencé à y regarder de plus près.

Une première brèche a, en effet, été ouverte dans le mur de certitude des assureurs par le restaurateur parisien Stephane Manigold. Ce dernier, s’estimant lâché par Axa, a obtenu en référé, le 22 mai, le versement d’une provision de 45.000 euros en sa faveur en attendant la nomination d’un expert et l’estimation des dommages. L’offensive judiciaire ne fait que commencer : une action collective, appelée Indemnisation assurances Covid-19, a été lancée à la mi-juin, le Syndicat des indépendants et des TPE (SDI) compte attaquer les assureurs en septembre, et l’Union des métiers et industries de l’hôtellerie (Umih) pourrait suivre.

>> Notre service - Entrepreneurs, testez notre comparateur d’Assurances Responsabilité Civile (RC) Professionnelle

Le coup de l'absence de dommages matériels

Pas de casse, pas d’indemnité ! Telle est la logique de la Maaf dans ses courriers à des assurés restaurateurs et commerçants dont elle refuse de couvrir les pertes d’exploitation. Pour se voir compensées, ces dernières devraient être liées à diverses conditions cumulatives, à savoir «une atteinte à l’outil de production et aux locaux coïncidant à des événements garantis (incendie, accidents climatiques, catastrophes naturelles), qui provoque une interruption ou une réduction momentanée de l’activité». Les maladies contagieuses et les épidémies n’entraînant pas de dommages matériels, elles ne donnent lieu à aucune indemnité.

Le coup de la vente à emporter

C’est l’un

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Gastronomie, brocante... les bonnes adresses des VIP de la région Rhône-Alpes
La chaîne Action innove dans plusieurs magasins
Le taux de reproduction de l’épidémie en hausse générale, les régions les plus touchées
Droits de mutation, taxe sur les carburants…ce que vont perdre les collectivités locales avec la crise cette année
Sony va bien tester un prototype de voiture électrique