La bourse ferme dans 2 h 36 min

Les professionnels du bâtiment veulent arrêter les chantiers, l’Etat refuse

Faut-il arrêter les chantiers ? Si le secteur de la construction l'exige, le gouvernement s'y refuse. "Quand un syndicat patronal dit aux entreprises : +Arrêtez d'aller bosser, arrêtez de faire vos chantiers+, ça c'est du défaitisme", a martelé jeudi, sur la chaîne LCI, la ministre du Travail Muriel Pénicaud. "On a besoin de tout le monde sur le pont". La ministre accuse la Capeb, l'organisation qui domine l'artisanat du bâtiment, d'avoir enjoint à ses membres d'arrêter tous leurs chantiers. Elle s'en dit "scandalisée".

Ces propos attisent un conflit de plus en plus ouvert entre le secteur et le gouvernement, depuis que l'Etat a décrété lundi soir un confinement radical des Français chez eux pour lutter contre la propagation du coronavirus. "C'est là que la confusion a commencé entre le gouvernement et la profession", raconte une source du bâtiment au fait des discussions avec l'Etat. Du côté du bâtiment, on juge la situation intenable face aux doutes sur l'approvisionnement en matériaux, la volonté de salariés de rester chez eux pour se protéger, ainsi que les ordres contradictoires donnés par les clients des entreprises quant à un maintien ou non.

>> A lire aussi - Conduire la transformation digitale du bâtiment

Les principales fédérations - la Capeb, la puissante FFB et la FNTP, centrée sur les travaux publics - comptaient bien sur une réunion mardi avec les principaux ministres concernés pour trouver un accord sur ce principe. Mais "la réunion ne s'est pas super bien passée", admet la source au sein du bâtiment "Un des ministres a dit: +vous les patrons de bâtiment, vous voulez mettre tout le monde à l'arrêt pour profiter du chômage partiel+". L'Etat a en effet décidé de prendre à sa charge l'indemnisation des employés contraints au chômage partiel par l'arrêt de leur activité dans les multiples secteurs frappés par le confinement.

Mais le gouvernement n'y inclut pas le bâtiment avec lequel la différence d'approche est pour l'heure irréconciliable. L'exécutif considère

(...) Cliquez ici pour voir la suite

En Belgique, le litre de sans plomb chute en dessous de 1 euro
Clap de fin pour le dernier costumier “made in France”
Et pendant ce temps-là, le tunnel sous la Manche reste ouvert
Netflix réduit son débit en Europe
Les entreprises peuvent-elles rompre les périodes d’essai en période de confinement?