Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 806,77
    -196,82 (-0,49 %)
     
  • Nasdaq

    16 794,88
    +108,91 (+0,65 %)
     
  • Nikkei 225

    39 069,68
    +282,30 (+0,73 %)
     
  • EUR/USD

    1,0860
    -0,0012 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    19 636,22
    +82,61 (+0,42 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 577,98
    +2 616,77 (+4,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 467,01
    +112,60 (+8,31 %)
     
  • S&P 500

    5 308,13
    +4,86 (+0,09 %)
     

Produits désinfectants : que sont les “composés d'ammonium quaternaire” qui inquiètent les scientifiques ?

iStock / AndreyPopov

Désinfectants pour les mains, lingettes nettoyantes (surfaces et pour le corps), produits de nettoyages... Toutes ces catégories de produits ont largement été utilisées dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Dans la revue Environmental Science & Technology, des scientifiques américains s’inquiètent de l’exposition à ces produits, et plus spécifiquement aux composés d’ammonium quaternaire. En effet, une exposition répétée à ces produits pourrait impacter les voies respiratoires, la peau, le système reproductif. De plus, l'utilisation répétée de ces produits pourrait favoriser la résistance antimicrobienne, à savoir la résistance des microbes et bactéries aux produits crées pour les traiter.

Les composés d'ammonium quaternaire, aussi appelé “QAC” ou “quats” sont des produits chimiques utilisés par l’industrie depuis 1950, par l'industrie. Comme l'expliquent les scientifiques dans la revue Environmental Science & Technologyces, ces produits sont notamment utilisés comme conservateur, adoucissant, agent antistatique, mais aussi comme antimicrobien et tensioactif (utilisé pour la décontamination). À ce titre, leur utilisation s’est multipliée dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.

La réglementation autour de composés d'ammonium quaternaire varie. Si le plus représenté est le chlorure de benzalkoniumn, d’autres produits chimiques peuvent être présents dans la composition d’un produit. Généralement, il est possible de les repérer, car leur nom se termine par "chlorure d'ammonium". (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite