La bourse ferme dans 42 min
  • CAC 40

    6 271,84
    +61,29 (+0,99 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 016,20
    +39,79 (+1,00 %)
     
  • Dow Jones

    34 040,18
    -97,13 (-0,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,2016
    -0,0023 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 786,40
    -6,70 (-0,37 %)
     
  • BTC-EUR

    45 487,58
    -1 087,04 (-2,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 278,45
    +35,39 (+2,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,02
    -0,33 (-0,54 %)
     
  • DAX

    15 315,59
    +119,62 (+0,79 %)
     
  • FTSE 100

    6 927,25
    +31,96 (+0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 986,54
    +36,32 (+0,26 %)
     
  • S&P 500

    4 172,01
    -1,41 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    29 188,17
    +679,62 (+2,38 %)
     
  • HANG SENG

    28 755,34
    +133,42 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3834
    -0,0098 (-0,70 %)
     

La production du vaccin de Pfizer débute cette semaine en France, mi-avril pour Moderna

·2 min de lecture

Le groupe français Delpharm commencera la production du vaccin de Pfizer et BioNTech cette semaine sur son site de Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir). De son côté, le Suédois Recipharm débutera mi-avril la fabrication du sérum de Moderna au sein de son usine de Monts (Indre-et-Loire).

Les 300 salariés de l’usine Delpharm de Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir) sont dans les starting-blocks. Selon le cabinet de la ministre chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, le groupe français (800 millions d’euros de chiffre d’affaires) débutera cette semaine la production . "C’est un vrai challenge industriel, affirme Stéphane Lepeu, directeur général délégué de Delpharm. Nous avons réussi en cinq mois à adapter notre appareil productif et à finaliser le transfert du vaccin alors qu’en temps normal nous aurions mis 18 mois".

Et pour cause, le sous-traitant pharmaceutique qui aura comme quadruple mission de remplir le flacon, le contrôler, le conditionner et le congeler, a mis les moyens pour s’adapter à l’urgence de la situation. Au total dix millions d’euros ont été investis et soixante personnes ont été recrutées. "Nous avons acheté 55 congélateurs et cinq tonnes de glace carbonique seront nécessaires pour assurer l’expédition à -70°C de chaque lot de vaccin ", ajoute Stéphane Lepeu. Arrivé sous-forme de poche congelée en provenance des sites de Pfizer en Belgique (Puurs) et de BioNTech en Allemagne, le vaccin, une fois traité par Delpharm, sera réceptionné par les transporteurs Bolloré Logistics ou Geodis qui le livreront dans des vaccinodromes.

Moderna attendu pour mi-avril

De son côté, le groupe suédois Recipharm (1,15 milliard d’euros de chiffre d’affaires), commencera mi-avril la fabrication du vaccin de la biotech californienne Moderna via son usine de Monts (Indre-et-Loire), spécialisée dans les anesthésiques locaux pour dentistes. , le démarrage de la production a été retardé pour des raisons inhérentes à la société américaine fondée par le Français Stéphane Bancel. "Nous allons passer de deux à cinq équipes qui tourneront sept jours sur sept et 24 heures sur 24", précise Jean-François Hilaire, directeur général de Recipharm France qui ajoute que le planning sera géré uniquement par Moderna.

Quelques semaines après Delpharm et Recipharm, [...]

Lire la suite sur challenges.fr