La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 695,92
    -238,20 (-1,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

La production de sel explose avec la canicule dans l’ouest de la France

Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Les paludiers de Noirmoutier, de Guérande et de l’Île de Ré enregistrent des résultats de production de sel exceptionnels en raison des multiples canicules qui ont frappé la France cette année. Sur Guérande, les producteurs ont plus que doublé leurs récoltes.

Les fortes chaleurs qui se sont abattues sur l’ensemble de la métropole cette année ne font pas que des malheureux. Les producteurs de sel ont en effet le sourire depuis mai avec des récoltes qui pourraient atteindre des records cette année. Dans l’ouest de la France où les célèbres marais salants de Noirmoutier, de Guérande et de l’Île-de-Ré produisent habituellement environ 25.000 tonnes de sel par an, les professionnels du secteur observent une année "exceptionnelle", confie Christophe Annaheim, président de l’association des Producteur de Sel marin de l’Atlantique récolté manuellement (AFPS). "On a déjà doublé nos récoltes par rapport à l’année dernière, alors que la saison n’est même pas encore terminée", ajoute-t-il. À titre d’exemple, les 220 producteurs de Guérande ont franchi à eux seuls le seuil des 30.000 tonnes de sel. Un chiffre qui va certainement continuer de progresser ces prochaines semaines, sauf si la météo en décide autrement.

Lire aussi

Des conditions climatiques hors normes

Ces récoltes exceptionnelles sont en effet dues aux . Avec des records de chaleur dépassant parfois les 40 degrés, ajoutant à cela la sécheresse historique marquée par le manque de précipitations, "toutes les conditions climatiques étaient réunies pour booster la production", explique Louis Merlin, secrétaire de l’association des producteurs de sel de l’île de Ré. Ce dernier n'a ainsi noté que cinq millimètres de pluie en juillet sur son marais de Saint-Clément-les-Baleines. "On a eu la chance cette année, et ce, sur une longue période, d’avoir à la fois du soleil, du vent, de fortes températures et très peu de pluie, favorisant l’évaporation de l’eau", détaille Louis Merlin, paludier depuis une dizaine d’années.

De quoi réjouir le secteur. D’autant plus que la saison a débuté un mois plus tôt, en mai, favorisant une fois de plus l’attractivité des sites. Une saison précoce qui a contraint les sauniers à s’organiser pour leurs récoltes. "Les producteurs de sel recrutent e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi