La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 683,74
    +548,75 (+1,88 %)
     
  • Nasdaq

    11 051,64
    +222,13 (+2,05 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9732
    +0,0135 (+1,40 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • BTC-EUR

    20 090,86
    +348,88 (+1,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    445,64
    +16,86 (+3,93 %)
     
  • S&P 500

    3 719,04
    +71,75 (+1,97 %)
     

Production, emplois, commerce extérieur: l'auto française cumule les déficits

Eric PIERMONT / AFP

Au premier semestre, le solde de la balance commerciale automobile s’est révélé déficitaire de 8,8 milliards d’euros. C’est le deuxième déficit tricolore de produits manufacturés derrière l’électronique-informatique (-10,2 milliards), mais devant les produits métallurgiques (-8,4), les machines (-5,3), le textile-habillement (-5,2), les équipements électriques et ménagers (-5,1).

L’automobile française est en plein déficit! Au premier semestre, le solde de la s’est révélé négatif de 8,8 milliards d’euros, selon les derniers chiffres des douanes. Un gouffre. C’est le deuxième déficit tricolore de produits manufacturés derrière l’électronique-informatique (-10,2 milliards), mais devant les produits métallurgiques (-8,4), machines (-5,3), le textile-habillement (-5,2), les équipements électriques et ménagers (-5,1) ex-aequo avec les plastiques et caoutchouc. L’auto représente le quart du déficit français total des produits manufacturés. Certes, le déficit automobile semestriel régresse légèrement, par rapport aux 9,2 milliards de la même période l’an dernier. Grâce notamment à la chute des composants importés, à cause des pénuries. Toutefois, si le manque de composants électroniques pour l’automobile s’atténue sur la deuxième partie de l’année, le déficit pourrait réaugmenter. Et friser, voire dépasser le creux de l’an dernier.

Lire aussi

Le avait affiché en 2021 une balance commerciale négative de 18 milliards d’euros, selon les chiffres gouvernementaux. L’an dernier battait lui-même les pics historiques de l’année précédente (-15,4 milliards d’euros en 2020, -15,3 milliards en 2019). Le déficit abyssal de ce qui fut l’un des fleurons tricolores n’a donc rien à voir avec la pandémie. Ce déficit structurel de l’auto tricolore ne cesse de se creuser depuis 2010 (-3,7 milliards). Il est d’autant plus dramatique que la filière enregistrait en 2004 un coquet excédent record de12,3 milliards d'euros!

La France est le douzième producteur auto du monde

Le plongeon du s'explique sur le long terme par une baisse tout autant structurelle de la production. Celle-ci a péniblement atteint 1,35 million de véhicules en France l’an dernier. Soit une chute de 65% par rapport au record de 2004. Délocalisations obligent. L’Hexagone est revenu à ses niveaux de production du début des années 1960. C’est le plus fort plongeon parmi les pays d’Europe. La France est[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi