Marchés français ouverture 6 h 25 min
  • Dow Jones

    29 591,27
    +327,79 (+1,12 %)
     
  • Nasdaq

    11 880,63
    +25,66 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    26 193,92
    +666,55 (+2,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,1847
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    26 486,20
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    15 596,49
    +177,68 (+1,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    369,54
    +8,11 (+2,24 %)
     
  • S&P 500

    3 577,59
    +20,05 (+0,56 %)
     

La production de cornichons relancée en France, dans la Sarthe et le Loir-et-Cher

·1 min de lecture

C'est un peu la revanche du pot de terre contre le pot de fer. Depuis quatre ans, une poignée d'agriculteurs aidés par le groupe familial suisse Reitzel relancent la ­production du cornichon en France. Difficile à récolter, cher à produire et emporté par la mondialisation, il avait disparu des terres agricoles françaises depuis les années 2000. Aujourd'hui, 80% des cornichons consommés en France sont cultivés en Inde et 20% proviennent d'Europe de l'Est. "Il y a une demande de plus en plus forte des consommateurs pour des produits locaux de qualité et durable. C'est pour cela que nous avons choisi de relocaliser une production de cornichons en France", explique Olivier Camille, directeur général de la PME Reitzel, qui réalise 96 millions d'euros de chiffre d'affaires.

En quelques heures il peut doubler de taille

Tout a commencé en 2016. Avec ses deux usines en France, à Bourré (Loir-et-Cher) et Connerré (Sarthe), l'entreprise familiale, spécialiste des condiments à marques de distributeurs, décide de se singulariser en misant sur des produits haut de gamme. Reitzel convainc d'abord deux agriculteurs d'ensemencer 3 hectares et obtient une récolte de 50 tonnes les premières années. Mais la production de cornichons est un casse-tête pour répondre aux standards de qualité et de prix de la grande distribution. Près de 80 % des coûts proviennent de la main-d'œuvre. "Le cornichon indien coûte en moyenne six fois moins cher à produire que le cornichon français", pointe Brice Canivet...


Lire la suite sur LeJDD