La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 960,00
    -36,98 (-0,12 %)
     
  • Nasdaq

    13 635,99
    +92,93 (+0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    28 822,29
    +190,84 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    -0,0028 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    30 159,01
    +711,16 (+2,41 %)
     
  • BTC-EUR

    26 724,17
    -765,55 (-2,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    652,85
    -24,04 (-3,55 %)
     
  • S&P 500

    3 855,36
    +13,89 (+0,36 %)
     

La production automobile française revient 60 ans en arrière

·2 min de lecture

La production automobile pourrait tomber à 1,3 million de véhicules sur l'année, contre 2,2 millions en 2019. Et elle resterait autour de 1,6 million seulement en 2021-2022. Retour aux années 60... 10.000 emplois sont sur la sellette dans l'équipement auto.

La production automobile en France ne dépassera pas et 1,6 million en 2021-2022 (contre 2,2 en 2019)", prévient Claude Cham. La France devient un "petit pays automobile", ajoute le président de la Fiev (Fédération des équipementiers auto). En avril dernier, il tablait sur une production de 1,4-1,5 million sur l’année 2020 en France, un pronostic que la profession jugeait déjà… beaucoup trop pessimiste ! 1,3 million, c’est presque deux-tiers de moins que lors de l’année record de production auto dans l’Hexagone (3,66 millions en 2004). Ce point bas ferait retomber en 2020 la France en-dessous des niveaux du début des années 60 !

L’épidémie de coronavirus (Covid-19) avec ses deux périodes de confinement vient donc largement aggraver des perspectives déjà très moroses avant la crise. La production tricolore aura plus baissé cette année (-40%) que le marché automobile français. Celui-ci a reculé seulement de 26,9% sur onze mois. Car les coups de butoir fiscaux portés par les pouvoirs publics ont transformé la France en marché de toutes petites voitures (60% des immatriculations totales)… presque entièrement délocalisées à cause des coûts salariaux français record dans l’Union européenne (38,7 euros selon Rexecode, contre 23,6 en Espagne, 18,4 en Slovénie, près de 14 en Slovaquie, 6,6 en Roumanie). Les six modèles les plus populaires du marché français sont ainsi exclusivement assemblés hors de France. La vient de Slovaquie et du Maroc, la Renault Clio de Turquie et de Slovénie, le 2008 d’Espagne, la Citroën C3 de Slovaquie, la Sandero de Roumanie et du Maroc, le Captur d’Espagne.

10.000 emplois sur la sellette

Les équipementiers automobiles finiront l’année, dans ce contexte de production auto en chute, avec "une baisse d’activité de 15% pour les meilleurs, de 25% pour les moins performants", souligne Claude Cham. Aujourd’hui, "leurs besoins en fonds de roulement tiennent grâce aux aides d’Etat", ajoute -t-il. La deuxième partie de 2021 sera "la plus dangereuse et je [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi