La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 242,21
    -276,97 (-0,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,2080
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,77
    +288,91 (+1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    30 044,84
    +426,62 (+1,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    705,72
    -29,42 (-4,00 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Producteur tabassé par des policiers : l'ancien patron du Raid dénonce "des barbares revêtus d'uniformes"

franceinfo
·1 min de lecture

"Les barbares étaient de sortie, les barbares revêtus, d'uniformes étaient de sortie ce soir-là. Et je ne comprends pas", s'est agacé vendredi 27 novembre sur franceinfo Jean-Michel Fauvergue, ancien patron du Raid et député LREM de la Seine-et-Marne, après les images publiées par le site Loopsider montrant des policiers tabasser un producteur de musique noir, Michel Zecler.

"Il n'y a pas de place pour ces gens-là"

Jean-Michel Fauvergue salue la prise de position du président de la République sur Facebook, où le chef de l'Etat dénonce "l'agression inacceptable de Michel Zecler". "C'est une bonne chose", il le dit "avec des beaux mots. Et il a raison. Ce que j'ai vu m'a fait honte. C'est d'une grande tristesse", a indiqué le député de la Seine-et-Marne.

L'ancien patron du Raid estime que ce genre d'images peut faire perdre confiance en la police. "Je vais le dire très crûment : on perd des parts de marché quand on voit ce qu'on a vu hier. J'ai des copains qui ne sont pas anti-policiers et qui m'ont dit : mais on a peur, ils nous font peur ces policiers-là."

J'ai passé ma vie avec des gens merveilleux, qui ont risqué leur vie à tenter de sauver des vies et ces ignobles-là en quelques minutes mettent à bas tous ces projets-là.

Jean-Michel Fauvergue

à franceinfo

Jean-Michel Fauvergue est co-rapporteur de la proposition de loi "sécurité globale", un texte prouvant selon lui le soutien apporté par la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi