La bourse ferme dans 2 h 3 min
  • CAC 40

    5 621,78
    +4,51 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 609,83
    +7,16 (+0,20 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2145
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 839,70
    +9,80 (+0,54 %)
     
  • BTC-EUR

    30 567,81
    +394,82 (+1,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    734,89
    -0,25 (-0,03 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,91
    +0,55 (+1,05 %)
     
  • DAX

    13 887,51
    +39,16 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    6 730,19
    +9,54 (+0,14 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3620
    +0,0034 (+0,25 %)
     

"Prodiges" et "La France a un incroyable talent" : choisissez le prodigieux programme de votre soirée !

·1 min de lecture

On se tourne vers l’avenir, vers notre soirée sur les écrans. À quoi ressemble le zapping et quel en est le thème ?

Des prodiges grâce à deux émissions pour lesquelles il va falloir faire un choix.

Sur France 2 à partir de 21h05, saison 7 de "Prodiges".

Le programme qui met à l’honneur des prodiges de la musique, du chant et de la danse. 15 virtuoses âgés de 9 à 16 ans face au public, au jury composé de Marie-Claude Pietragalla, Gautier Capuçon et Julien Fuchs, l’immense chanteuse lyrique, nouvelle venue dans l’émission. Des gamins, présentés par Marie-Sophie Lacarrau, dont ce sera d’ailleurs la dernière présence à l’antenne de France 2, et accompagnés par l’orchestre de Marseille. Autant vous dire que c’est impressionnant. Raphaël du haut de ses 13 ans vous emmène en coulisses avant d’interpréter son morceau au violon. Un garçon, coupe de cheveux à la mode, hyper à l’aise sur scène, un sourire éclatant et la musique classique chevillée au corps, même s’il avoue qu’il a un groupe de rock et qu’il pourrait très bien jouer de la batterie. La plus jeune candidate s’appelle Elise. Elle a neuf ans et chante une reprise de Léonard Cohen. Cette pitchoune hyperactive et drôle en coulisses, finit en larmes. Trop plein de trac, trop plein d’émotions mais un joli moment. On aime cette émission pour la bienveillance qu’elle dégage, pour les sourires de ces virtuoses qui sont là pour jouer plus que pour gagner. L’arrivée de Julie Fuchs rajoute un rayon de soleil au programme.

À la même heu...


Lire la suite sur Europe1