Marchés français ouverture 3 h 24 min
  • Dow Jones

    33 945,58
    +68,61 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 253,27
    +111,79 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 916,68
    +32,55 (+0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1926
    -0,0017 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 677,15
    +367,39 (+1,30 %)
     
  • BTC-EUR

    28 381,63
    +556,79 (+2,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    809,64
    +15,32 (+1,93 %)
     
  • S&P 500

    4 246,44
    +21,65 (+0,51 %)
     

Proche-Orient. L’armée israélienne fait marche arrière et dit finalement ne pas être entrée dans la bande de Gaza

·1 min de lecture

Après avoir dit, dans la nuit de jeudi à vendredi, être entrée dans Gaza, l’armée israélienne a finalement fait marche arrière, évoquant un “problème de communication en interne”.

Après avoir dit, dans la nuit de jeudi 13 à vendredi 14 mai, être entrée dans Gaza, l’armée israélienne a finalement fait marche arrière, évoquant un “problème de communication en interne”.

“L’aviation israélienne et des troupes au sol mènent actuellement une attaque dans la bande de Gaza”, avait d’abord déclaré l’armée israélienne dans un court message en anglais sur Twitter, vers 1 heure du matin, vendredi.

Formulation “ambiguë”

Cette formulation “ambiguë”, explique The Times of Israel, “semble avoir induit en erreur les médias étrangers en leur faisant croire que l’armée avait lancé une invasion terrestre dans la bande de Gaza lors de son bombardement à grande échelle du nord de Gaza”. Le journal ajoute que lorsqu’on lui a demandé de préciser s’il y avait eu une invasion terrestre, le porte-parole en langue anglaise de l’armée, Jonathan Conricus, a répondu : “Oui. Comme il est écrit dans le communiqué. En effet, les forces terrestres attaquent à Gaza. C’est-à-dire qu’elles sont dans la bande de Gaza.”

“Bien que cela soit techniquement correct, puisque certaines troupes israéliennes étaient positionnées dans une enclave techniquement située dans le territoire de Gaza – mais, à toutes fins utiles, sous contrôle israélien –, un tel placement ne représente pas raisonnablement une ‘invasion terrestre’”, corrige le Times of Israel.

Les violences continuent en tout cas de faire rage. Les frappes des forces aériennes et terrestres israéliennes sur nord de Gaza dans la nuit de jeudi à vendredi sont “les plus violentes à ce jour” depuis le début, lundi, de ce nouveau cycle,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles