La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 003,98
    -30,18 (-0,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Le prochain tsunami pourrait toucher une ville française selon l’Unesco

Une ville française va-t-elle être touchée par un tsunami dans les années à venir ? Ce sombre scénario, c’est celui de l’Unesco (l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture est une institution spécialisée internationale de l’Organisation des Nations unies), décrypte Actu.fr Provence Alpes Côte-d'Azur. Dans un rapport publié mardi 21 juin, l’organisme pointe du doigt le risque "très élevé" d’un raz-de-marée dans les trente années à venir.

L’information n’est pas nouvelle, puisque la ville de Nice, dans les Alpes-Maritimes, avait déjà connu un tsunami en 1979. À l’époque, rappelle Franceinfo, une vague de trois mètres s’était abattue sur la ville, causant de nombreux dégâts matériels, mais aussi le décès de onze personnes. Cette fois-ci, selon l’Unesco, c’est Marseille qui est visée par ce risque, comme d’ailleurs toutes les villes méditerranéennes, puisque l’organisme explique qu’aucune d’entre elles n’est à l’abri de ce risque "très probable". Cependant, ces raz-de-marée seraient moins importants, avec des vagues d’un mètre environ, provoquant tout de même de gros dégâts, précise le rapport, tant sur le plan humain que matériel.

Loin donc de celui de Fukushima au Japon en 2011, qui avait causé la mort de 19.000 personnes, celui de Sumatra en 2004 (220.000 décès), des vague de six mètres aux Philippes en 1976 (plus de 5.000 morts) ou encore de celui au large de la Sicile et de la Calabre en 1908, qui avait tué 95.000 personnes. Dans le même temps, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Cour des comptes veut raboter les aides au CPF, devez-vous miser sur le krach des cryptos ? Le flash éco du jour
Union européenne : l'Ukraine et la Moldavie obtiennent le statut de candidat
Un logiciel espion italien aurait servi à pirater des smartphones, selon Google
La France pourrait se passer du gaz russe, selon la ministre de la Transition énergétique
Hauts-de-Seine : l'abandon du projet de deux parkings laisse une ardoise à sept chiffres

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles