La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 740,36
    +54,19 (+0,81 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 190,89
    +35,16 (+0,85 %)
     
  • Dow Jones

    35 545,34
    -57,74 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,1635
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    1 794,80
    +12,90 (+0,72 %)
     
  • BTC-EUR

    52 399,78
    -2 056,81 (-3,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,80
    -49,24 (-3,28 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,90
    +0,40 (+0,48 %)
     
  • DAX

    15 554,09
    +81,53 (+0,53 %)
     
  • FTSE 100

    7 214,78
    +24,48 (+0,34 %)
     
  • Nasdaq

    15 040,83
    -174,87 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    4 527,22
    -22,56 (-0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3771
    -0,0025 (-0,18 %)
     

Le prochain iPhone pourrait détecter les signes de dépression

·2 min de lecture

Autour du Covid-19 et d’autres affections, plusieurs expérimentations sont réalisées par les universités et des groupes médicaux, grâce à des montres connectées et des smartphones. Il a été constaté que les données relevées par leurs capteurs, et notamment celui qui permet de relever la fréquence cardiaque, permettent de prédire les premiers signes conduisant à la détresse respiratoire due au coronavirus actuel, ou d'autres maladies.

Aux États-Unis, outre l’Apple Watch, c’est avec l’iPhone que l’Université de Californie à Los Angeles, la société pharmaceutique Biogen et l’Université de Duke en Caroline du Nord, planchent en collaboration avec Apple pour diagnostiquer à la fois les signes de la dépression, du déclin cognitif léger et même de l’autisme chez les enfants. Avec le fruit de ses études, selon les informations obtenues par The Wall Street Journal, la firme à la pomme rechercherait même, à terme, à créer un algorithme suffisamment fiable pour identifier ces affections. Les diagnostics seraient élaborés à partir des données biométriques collectées par l'iPhone et l’Apple Watch.

Pour réaliser ces expérimentations, les scientifiques exploitent les plateformes open source ResearchKit et CareKit proposées par Apple. La première permet de créer des applications d'études médicales, la seconde sert à assurer le suivi du patient. © Apple
Pour réaliser ces expérimentations, les scientifiques exploitent les plateformes open source ResearchKit et CareKit proposées par Apple. La première permet de créer des applications d'études médicales, la seconde sert à assurer le suivi du patient. © Apple

Identifier la dépression par la mesure des frappes sur le clavier

L’expérimentation menée par l’Ucla, s’appelle Seabreeze et va durer trois ans. Le projet a débuté il y a déjà un an, avec un test pilote mené auprès de 150 personnes. La seconde phase, plus conséquente, rassemble 3.000 individus. Dans cette étude, qui cherche à relever les signes de stress, d’anxiété et de dépression, ce sont le clavier virtuel, l’appareil photo à selfies et le microphone de l’iPhone qui servent de capteurs. L’idée consiste à analyser les expressions du visage et la façon de s’exprimer pour identifier l'état émotionnel de la personne. La vitesse de...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles