La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 823,45
    -210,22 (-0,62 %)
     
  • Nasdaq

    14 161,35
    +121,67 (+0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    29 018,33
    -272,68 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,1910
    -0,0090 (-0,75 %)
     
  • HANG SENG

    28 558,59
    +121,75 (+0,43 %)
     
  • BTC-EUR

    31 703,34
    -1 055,03 (-3,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    938,85
    -31,02 (-3,20 %)
     
  • S&P 500

    4 221,86
    -1,84 (-0,04 %)
     

Procès Roundup : la condamnation de Monsanto confirmée en appel

·2 min de lecture

Une cour d'appel de Californie a confirmé la condamnation de Monsanto, racheté par le groupe allemand Bayer, dans le procès intenté par un retraité malade d'un cancer qu'il attribuait à l'utilisation du désherbant Roundup.

Malgré les demandes du groupe Bayer qui a racheté Monsanto, l'affaire ne sera pas rouverte. La cour d'appel de San Francisco a refusé de revenir sur le cas d'Edwin Hardeman, comme le demandait Bayer, et a confirmé la condamnation du groupe à payer 25 millions de dollars de dommages et intérêts au retraité. Edwin Hardeman, qui avait été diagnostiqué d'un lymphome non-hodgkinien en 2015, attribue sa maladie à l'utilisation régulière du désherbant au glyphosate.

Les juges "ont confirmé le jugement du tribunal de district en faveur d'Edwin Hardeman dans son action alléguant que le pesticide Roundup de Monsanto a causé son lymphome non-hodgkinien", dit l'arrêt qui rappelle que "depuis 2015 des milliers de victimes de cancer ont poursuivi Monsanto devant les tribunaux d'Etats comme fédéraux". Au cours d'un premier appel en juillet 2019, les indemnités à verser à Edwin Hardeman avaient été révisées à la baisse. Un jugement initial en mars 2019 avait accordé 80 millions de dollars au plaignant, une somme réduite à 25 millions de dollars, dont 5 millions au titre d'indemnités compensatrices et 20 millions au titre de dommages punitifs.

>> A lire aussi - Glyphosate : après un accord sur le RoundUp, Bayer s’envole en Bourse

Pour Monsanto, le glyphosate est inoffensif

Edwin Hardeman a été un des premiers plaignants à attaquer Monsanto en justice, accusant l'herbicide qu'il avait utilisé sur sa grande propriété pendant 25 ans, de provoquer un cancer, et le groupe Monsanto de tromper les utilisateurs en affirmant que le produit au glyphosate (...)

                            (...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

La 5G ne serait pas aussi néfaste pour l’environnement qu’on le dit
Les sacs Birkin de Hermès ont atteint des prix records en pleine pandémie
Ce tweet du patron de Total va coûter cher à sa société
Orange va sabrer dans l’emploi en Espagne
McDonald's, Amazon… la guerre des salaires est déclarée aux Etats-Unis !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles